Forum du groupe de travail pour une Constituante


    Prendre des décisions au consensus

    Partagez
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Mer 23 Fév - 12:51

    voici un article du site du Camp Action Climat, intéressant pour entammer une discussion sur les modalité de fonctionnement d'instances participatives décisionnelles (et non pas cosmétiques comme la plupart des conseils de quartiers actuels)

    http://www.campclimat.org/spip.php?article18

    "Le consensus est un moyen de prendre une décision qui fait appel à la créativité de chacun-e. C’est un processus au terme duquel toutes les personnes qui y participent se reconnaissent dans la proposition soumise à la décision. Cette proposition n’est pas imposée par une majorité contre une minorité comme dans le vote. Elle résulte d’un travail collectif la plupart du temps sous la responsabilité d’un-e facilitateur-ice. Celui ou celle-ci a pour fonction de reformuler régulièrement la proposition soumise à la décision en essayant d’intégrer les différents de points de vue qui se sont exprimés. Ce travail de reformulation doit aboutir à une proposition satisfaisant toutes les participant-e-s, c’est-à-dire sans que personne ne bloque la proposition par désaccord. Cela peut être long à mettre en place, car le consensus est le produit patient de toutes les meilleures idées et volontés dans un groupe, dans un esprit de cohésion, d’équilibre et de bienveillance. Contrairement au compromis - que l’on peut rapprocher d’une négociation entre différentes positions qui tire vers le bas et nourrit la méfiance - le consensus est une construction collective qui renforce le groupe en produisant de la cohésion et de la confiance dans le groupe du fait que tout-e un chacun-e se sent partie prenante de la décision. D’autres rôles que celui du facilitateur-ice sont parfois utilisés : preneur de temps de parole, veilleu-r-se d’ambiance, guetteur du temps, etc. La créativité étant la pierre angulaire du consensus, d’autres sont toujours envisageables selon les besoins et l’envie du groupe …

    Avant la discussion :
    - Énoncer le problème ou la question à résoudre.
    - Réponde aux demandes de clarification si nécessaire
    - Faire un brainstorming : lancer des idées, même complètement folles, sans les discuter ou les critiquer.

    Discussion : Le groupe partage des idées et essaye d’arriver à formuler une proposition qui reprend les meilleures idées et répond à toutes les problématiques.

    Proposition : énoncer une proposition formulée

    La discussion se poursuit pour approfondir et affiner et amender la proposition.

    Vérification du consensus :
    - Répéter la proposition telle que dégagée après la discussion (l’inscrire sur un tableau peut être utile)
    - Redemander s’il y a des questions de compréhension ou des besoins de clarification
    - Demander si certain-e-s souhaitent y apporter des nouveaux amendements.

    Différentes situations peuvent alors se présenter : -Il y a des blocages Il se peut qu’après la discussion et la formulation d’une nouvelle proposition tenant compte des différents amendements, certaines personnes restent totalement opposées à l’adoption de cette proposition. Le blocage porte donc sur un élément important pour la ou les personnes concernées ; Si une ou plusieurs personnes bloquent, elles en exposent les les raisons, et la discussion sur cette proposition s’arrête là.

    -Il y a des mises en retrait Il se peut aussi que des personnes se sentent peu impliquées dans la proposition (soit qu’elle ne les intéresse pas ou qu’elles n’ont pas d’avis, soit qu’elles savent qu’elle ne pourront pas participer à sa mise en œuvre et préfèrent se retirer de la prise de décision) ou qu’elles ne soient pas satisfaites de son contenu sans pour autant désirer la bloquer. Dans ce cas, elles peuvent se mettre en retrait et signifier qu’elles se mettent à l’écart du processus. Si des personnes choisissent de se mettre en retrait, on les invite à en expliquer les raisons, mais la proposition peut continuer à avancer tant que le nombre de personnes qui se mettent en retrait est limité.

    -Il y a accord actif Tout le monde secoue ses mains en l’air pour signifier qu’il/elle est d’accord avec la proposition.

    C’est la méthode que nous utilisons au sein du Camp Action Climat. UnE facilitat-eur-rice accompagne chaque discussion et prise de décision."
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  miha le Mer 23 Fév - 13:29

    Ah ! Merci beaucoup pour ces informations !

    Cela ressemble beaucoup aux réunions de désobéissants et ça fonctionne très bien.
    (- Préalable à la discussion bien clair et bien étabbli
    - "animateur" neutre
    - accord : on lève les mains en les bougeant
    - désaccord léger : on bouge les mains de la même façon, mais vers le bas
    - désaccord total et retrait : on lève les bras en faisant un X...
    - etc...)

    Autre élément à intégrer aussi : la CNV (Communication Non Violente) ou comment dire son désaccord sans susciter de conflit... c'est plus difficile qu'on ne le croit.
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Mer 23 Fév - 23:10

    et t'as des docs sur la CNV? je suis prneur, ça m'éviterait quelques désagréments professionnels et conjugaux!
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  miha le Jeu 24 Fév - 10:28

    sitouayain a écrit: et t'as des docs sur la CNV? je suis prneur, ça m'éviterait quelques désagréments professionnels et conjugaux!

    Non, je n'ai pas vraiment de doc.
    Je suis tombée sur un livre qui en parlait, il y a un an environ et j'ai fait des découvertes.
    Il y a de mots qu'on utilise souvent et qui sont générateurs de conflit... et, à bien y réfléchir, c'est normal.

    Ainsi, au lieu de dire "tu", on doit dire "je" et ajouter le sentiment qu'on ressent avec justesse.

    Exemple que j'ai retenu :
    Un ado revient de l'école et jette son sac au milieu du salon.
    la mère s'énerve de tant de désordre.
    Elle dit : "tu ne ranges jamais ton sac. Tu m'énerves"
    La soirée est fichue.
    L'ado va bouder. La mère va être en colère.
    Il aurait fallu dire :
    "quand je vois ton sac, là, par terre ,dans le salon, je me sens découragée ; je fais tout pour que la maison soit rangée et j'aimerais que tu m'y aides ; tu veux bien le ramasser avant de prendre ton goûter?"

    La formule à retenir :
    O : observation juste et précise (ton sac est par terre)
    S : sentiment qu'on ressent ("je" pas "tu" qui est accusateur)
    B : besoin à exprimer avec précision (j'aimerais que tu m'y aides)
    D : demande précise, ponctuelle. (pas de demande pour "toujours")

    O S B D

    Il existe des formations de CNV et je pense que tous les profs, éducateurs et parents en difficulté devraient en suivre. Il y aurait moins de violence chez les jeunes. (tiens, à prévoir dans la constitution)

    Voir plus de renseignements sur ce site, par exemple :
    http://www.nvc-europe.org/SPIP/La-CNV-qu-est-ce-que-c-est


    logan

    Messages : 174
    Activité et ancienneté : 214
    Popularité des contributions : 44
    Date d'inscription : 21/02/2011

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  logan le Jeu 24 Fév - 13:02

    Bonjour, pour avoir testé en pratique diverses façon de fonctionner pour un petit groupe de personnes ( d'une disaine à une cinquantaine ), je peux témoigner que pour un petit groupe de personnes ( disons de 1 à 10 ) le consensus reste la meilleure façon de fonctionner, mais qu'au delà c'est une très mauvaise façon de fonctionner, il y a trop d'avis divergeants, et l'intérêt du consensus disparait de toute façon progressivement en fonction du nombre de personnes.

    L'intérêt principale du consensus c'est surtout de ne froisser personne. C'est important pour maintenir l'unité d'un petit groupe et éviter les conflits personnels.
    Mais dès que l'on commence à être un peu plus nombreux, on devient étrangers les uns aux autres, et ce genre de sentiment disparait pour laisser place à une relation plus collective et moins personnelle, où les conflits personnels sont moins dangereux pour l'unité, et où l'intérêt commun prédomine. Dans ce cas là on peut commencer à utiliser un système majoritaire, du moment que cette majorité change en fonction des sujets, et qu'elle ne se transforme pas en une majorité permanente et figée qui marginaliserait un certain nombre de personnes et qui les priverait de représentation.


    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Jeu 24 Fév - 16:40

    tu as sans doute raison, n'empêche que j'ai vu des groupes de 50 à 100 personnes se mettre d'accord, sans voter et sans un mot plus haut que l'autre et sans orateur, mais c'étaient des indigènes d'amérique du sud...c'est vrai que les latins n'ont pas la culture du consensus, tout juste celle du compromis et plus souvent celle du rapport de force!
    avatar
    Xavier Marchand

    Messages : 115
    Activité et ancienneté : 198
    Popularité des contributions : 25
    Date d'inscription : 20/01/2011
    Age : 49
    Localisation : Hérault (34)

    Consensus et double consensus

    Message  Xavier Marchand le Jeu 24 Fév - 22:44

    Le consensus est une méthode à creuser.

    Elle fonctionnait plutôt bien dans les Cuals en 2006/2007 après la campagne du NON et continue d'être utililisée à la FASE (http://www.lafederation.org).

    Mais cela a foiré pour le choix du candidat aux présidentielles 2007 quand il a fallu un double consensus entre les collectifs locaux et les orgas pale http://www.lafederation.org
    avatar
    benbalda

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 22
    Popularité des contributions : 6
    Date d'inscription : 27/02/2011
    Localisation : Normandie

    Le consensus, via la légitimité

    Message  benbalda le Dim 27 Fév - 15:42

    bonjour,
    effectivement, le consensus semble rester la méthode la plus "humaniste". Ceci étant, il faut que celui-ci soit "éclairé" pour qu'il ait une réelle signification.
    Je m'explique. Lors de n'importe quelle prise de décision, il semble souhaitable que, parmi les débatteurs, se trouvent des personnes ressourcent permettant de renseigner, de confirmer ou d'infirmer une information. Celles-ci ont une connaissance approfondie du sujet abordée, et permettent au débat de rester centré et de ne pas dériver vers de vaines batailles d'opinion si souvent présentes lors de réunions locales...
    Partant de ce principe, il faut que le consensus soit assumé par chaque participant, afin que la volonté de chacun ne vienne pas interférer avec celle du bien commun. En ce sens, le compromis se présente comme l'acceptation d'une décision même si cette dernière va à l'encontre de votre volonté propre, le consensus lui, est la résultante de la compréhension de cette décision, ce qui vous amène parfois à revoir votre jugement. C'est aussi le résultat idéal d'un débat où la personne ressource aura su donner suffisamment d'éléments aux participants pour bien appréhender le sujet posé.
    Je vous salue, amis citoyens!!
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Dim 27 Fév - 17:50

    je pense que "la recherche du consensus" est un principe fondamental de la république à venir car il est l'incarnation de la Fraternité dans les débats;
    cette posture implique en effet de recevoir les arguments de l'autre comme étant dignes de considération.
    Dans les assemblées et lieu de débat, la recherche du consensus devrait être la règle qui assure le caractère collectif et démocratique et participatif de la décision, en tant que résultat d'un processus de discussion où les avis, besoins, aspirations et craintes de chacun auront été pris en compte,
    le temps, l'état des connaissances et la vertu citoyenne que requiert l'aboutissement au consensus étant limité, le vote en tant qu'imposition de l'avis majoritaire à la minorité devrait intervenir en second lieu, lorsque le consensus est impossible,

    il faudrait d'ailleurs ajouter que tout mode de vie, avis ou action contraire à la volonté, l'opinion ou le mode vie de la majorité devrait être permis dès lors que la minorité ne remets pas en question les capacité d'action, d'expression des opinions, d'accès aux ressources, etc. de la majorité
    avatar
    benbalda

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 22
    Popularité des contributions : 6
    Date d'inscription : 27/02/2011
    Localisation : Normandie

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  benbalda le Dim 27 Fév - 18:13

    au fond, le consensus en tant que principe régissant la prise de décision dans un système social va se heurter, à terme, au même obstacle que la démocratie avec vote majoritaire: tant que l'individu décide pour l'intérêt commun avant le sien propre, le consensus reste accessible et -relativement- facile à obtenir. Mais, et l'être humain étant ce qu'il est cela paraît inévitable, dès lors que cet individu se positionne en fonction de ses seules doléances, le consensus devient tout de suite plus précaire à mettre en place. Nous ne sommes pas tous animés par la même conscience du pacte social... Bien sûr, l'idée n'est certainement pas d'"imposer" quoi que ce soit à qui que ce soit, mais de s'assurer qu'un choix effectué par un citoyen soit un choix "citoyen", c'est à dire pris en conscience, avec réflexion, et non régi par un quelconque égoïsme primaire. Pas si simple...
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Dim 27 Fév - 18:33

    benbalda a écrit:Mais, et l'être humain étant ce qu'il est cela paraît inévitable, dès lors que cet individu se positionne en fonction de ses seules doléances, le consensus devient tout de suite plus précaire à mettre en place.
    Attention je crois qu'on qu'on commet une erreur à considérer qu'il y a un "être humain", nous sommes le produit d'une culture et d'un milieu social, il n'y a pas d'humain sans société et l'homme est un être social, sans dire qu'il n'a pas d'instinct de survie bien sûr...
    benbalda a écrit:Nous ne sommes pas tous animés par la même conscience du pacte social... Bien sûr, l'idée n'est certainement pas d'"imposer" quoi que ce soit à qui que ce soit, mais de s'assurer qu'un choix effectué par un citoyen soit un choix "citoyen", c'est à dire pris en conscience, avec réflexion, et non régi par un quelconque égoïsme primaire. Pas si simple...

    C'est précisément le rôle de l'Education Nationale et des diverses formes d'éducation populaire que de former des citoyens en capacité de s'inscrire dans un débat, en conscience..
    je nuancerais également ce que tu dis en insistant sur le fait que la prise en compte des intérêts particuliers est fondamentale pour le citoyen soit dûment dédommagé d'une éventuelle spoliation, quand bien même il accepte en conscience la décision,
    de m^me, la manifestation d'intérêts particuliers et leur défense dans des débats permet d'aboutir à des décisions qui satisfassent au mieux chacun et surtout qui ne ferment pas la porte à des possibilités de vivre ou d'agir, que l'immense majorité n'est peut être pas prête à accepter mais qui conserve une part de la diversité humaine et qui peuvent contenir des germes d'évolution.
    avatar
    benbalda

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 22
    Popularité des contributions : 6
    Date d'inscription : 27/02/2011
    Localisation : Normandie

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  benbalda le Lun 28 Fév - 10:28

    bonjour sitouayain,
    je reviendrais sur la notion de déterminisme social que tu évoques (je n'ai pas réussi à te citer comme tu le fais, c'est assez frustrant...).Je ne peux qu'être d'accord avec toi, ce point là ne fait aucun doute. Mais ce caractère "égoiste",au sens premier, ne fait-il pas partie du "pack" de comportement déterminé que l'être social occidental récupère lors de son apprentissage?
    Ce que j'essaie d'exprimer, c'est que le terreau dans lequel nous essayons de faire croître une nouvelle société, car c'est bien de cela qu'il s'agit, ne me semble pas le plus fertile, en tout cas le plus propice à recevoir, à intégrer des idées humanistes fortes. Pour le moment, il semblerait que ce soit plus "struggle for life" qu'autre chose... Il suffit de lire les commentaires sur Internet, la compassion, l'empathie ne sont pas forcément les traits humains les mieux représentés. Et quand il s'agit d'une bavure policière sur un maghrébin, comment te dire... "Il l'aura bien cherché", voilà ce qui prédomine.
    C'est un bien triste constat, mais nous ne devons pas verser dans l'angélisme. Il faut se préparer à ce que, face à la remise en question de leur mode de vie, nombre de gens s’arque-boutent. Effectivement, le travail de fond incombe à l'Educ Nat, et je suis bien placé pour le savoir. Mais enseigner tolérance et respect de l'autre dans une société qui prône l'agressivité sociale et la réussite par l'argent, c'est un peu le tonneau des Danaïades...
    Sur l'importance de l'individu dans le débat, je suis bien d'accord avec toi. Il est même très important que parfois, quand il le faut, ce soit l'individu qui l'emporte sur le groupe. Tout n'est affaire que de Raison, celle qu'il faut donner, et celle qu'il faut garder. Je ne souhaite surtout pas reverser dans le dogme majoritaire, et comme nous en parlions ailleurs, une idée
    ne vaut que par elle-même, qu'importe qu'elle soit portée par un ou mille!! Tant que celle-ci est jugée bonne...
    je vous salue, amis citoyens!!
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Lun 28 Fév - 11:41

    benbalda a écrit:bonjour sitouayain,
    le terreau dans lequel nous essayons de faire croître une nouvelle société, car c'est bien de cela qu'il s'agit, ne me semble pas le plus fertile, en tout cas le plus propice à recevoir, à intégrer des idées humanistes fortes.

    je serais bien plus optimiste que tu ne laisses entendre! en tous cas le terreau est bien plus favorable aujourd'hui qu'en 1789!
    Mais certes, il y aura des "vendéens", accroché au vieux monde qui les rassure, et comme je n'ai pas la science infuse, je ne prétend pas avoir le droit de leur imposer mon utopie, mais j'exige le droit de pouvoir la construire, qu'ils continuent à obéïr aux patrons et aux chefs si ça les rassure, qu'ils se contentent de miettes et d'illusions matérialistes, qu'ils stérilisent leur pouvoir créateur par le conformisme, mais par pité qu'ils me laisse ma liberté!
    et si j'ai raison, avec des millions d'autres, eux ou leurs enfants sauront bien discerner là où est le progrès,

    en tous les cas, l'idée de la recherche du consensus est bien d'obtenir l'adhésion consciente et réfléchie de la plus large part possible du corps citoyen, ce qui implique que les changements radicaux ne s'opèrent que lorsque l'immense majorité est prête, le reste se fait petit à petit, avec opiniâtreté et conscience révolutionnaire, l'imposition radicale d'une utopie ne menant qu'à la dictature ou à la contre-révolution...
    avatar
    keru

    Messages : 10
    Activité et ancienneté : 15
    Popularité des contributions : 5
    Date d'inscription : 01/03/2011
    Localisation : Bretagne

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  keru le Jeu 3 Mar - 12:34

    Je crois que l'état catastrophique de la planète sociale et physique vient du manque de consensus.

    Sortons du schéma dominant/dominé animal, utilisons notre conscience.

    Le consensus est possible au moins au niveau local, sur les îles, dans les villages, les quartiers etc.

    Au niveau d'un pays, ou même du monde, le consensus est plus compliqué à obtenir, mais un outil (s'il est développé) pourrait bien aider à s'en approcher... http://demexp.org/dokuwiki/
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  miha le Jeu 3 Mar - 13:45

    Très, très intéressant, ce lien... merci... de quoi nous ouvrir des pistes de réflexions.

    L'exemple donné concernant les retraites me gêne un peu (oui, je sais, ce n'est qu'un exemple) ; ainsi, pour financer les retraites, il n'y aurait que 3 options ouvertes :
    - Augmenter la CSG et de combien
    - Augmenter le nombre d'années de cotisation et de combien
    - Diminuer le montant des pensions.
    ???
    Tout ça reprend plus ou moins la propagande du gouvernement.

    Lors de la rédaction de cet exemple, pas une fois, il n'est fait mention de la possibilité de prélever sur la partie revenant aux actionnaires, de tenir compte de l'importance accrue de la production (multipliée par 5 en 50 ans), etc...

    D'où l'importance d'une information complète et non partisane des citoyens avant tout débat.
    avatar
    keru

    Messages : 10
    Activité et ancienneté : 15
    Popularité des contributions : 5
    Date d'inscription : 01/03/2011
    Localisation : Bretagne

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  keru le Jeu 3 Mar - 14:29

    Il me semble que l'exemple, n'étant qu'un exemple, n'a pas été approfondi...

    Ils expliquent bien qu'il est possible de présenter autant de réponses que de solutions possibles à une question.

    On pourrait dans ce cas présenter une réponse proposant la taxation des transactions monétaires internationales pour financer des retraites à taux plein pour tout le monde à partir de 45 ans^^
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  miha le Ven 4 Mar - 10:14

    C'est un exemple qui sert aussi, donc, à se rendre compte de l'incontournable importance de l'information des citoyens.
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Synthèse à deux semaines

    Message  sitouayain le Jeu 10 Mar - 21:41

    Bonsoir, cela fait à peu près deux semaines que j'ai lancé ce sujet, comme je m'y suis engagé, je vous propose une synthèse.
    Je vous invite à proposer des modifs ou poursuivre le débat, débat qui s'est avéré très constructif, un grand merci d'ailleurs aux participants, j'ai eu plaisir à vous relire et à m'approprier (ptet pas suffisamment jugerez-vous) vos argument pour rédiger ce texte!

    Prendre des décisions au consensus, synthèse provisoire

    Le consensus est un moyen de prendre une décision qui fait appel à la créativité de chacun-e. C’est un processus au terme duquel toutes les personnes qui y participent se reconnaissent dans la proposition soumise à la décision.
    Cette proposition n’est pas imposée par une majorité contre une minorité comme dans le vote.
    Il ne s'agit pas non plus d'un compromis, qui se présente comme l'acceptation d'une décision même si cette dernière va à l'encontre de votre volonté propre. le compromis, c'est une négociation qui s'appuie sur des rapports de forces et abouti à un accord sur le plus petit dénominateur commun, sans résoudre pour autant de façon définitive une situation de conflit.

    A l'opposé, le consensus est la résultante de la construction collective et de la compréhension de cette décision, ce qui nous amène parfois à revoir notre jugement.
    Partant de ce principe, il faut que le consensus soit assumé par chaque participant, afin que la volonté de chacun ne vienne pas interférer avec celle du bien commun.
    Dans une assemblée recherchant le consensus, une idée
    ne vaut que par elle-même, qu'importe qu'elle soit portée par un ou mille. Tant que celle-ci est jugée bonne au terme de la discussion.
    Comme il n'est plus possible de balayer les arguments des autres par un vote majoritaire, il s'agit de convaincre, et de se laisser convaincre, d'affiner les décisions pour qu'elles englobent les positions des uns et des autres.

    En tant que principe humaniste, "la recherche du consensus" pourrait être un principe fondamental de la république à venir car il est l'incarnation de la Fraternité dans les débats;
    cette posture implique en effet de recevoir les arguments de l'autre comme étant dignes de considération. Cette méthode permettrait d'obtenir des changements mieux acceptés et sans doute plus rapides à mettre en œuvre.



    Les conditions pour parvenir au consensus:


    Parvenir au consensus suppose de respecter un certain nombre de procédures dans chaque assemblée (respect du temps de parole, centrage sur le sujet à traiter, décomposition claire du temps entre débat, formulation d'une proposition, amendement, redéfinition de la proposition, etc.)
    où la présence d'une personne neutre peut être une garantie de succès: Celui ou celle-ci a pour fonction de reformuler régulièrement la proposition soumise à la décision en essayant d’intégrer les différents de points de vue qui se sont exprimés. Ce travail de reformulation doit aboutir à une proposition satisfaisant toutes les participant-e-s, c’est-à-dire sans que personne ne bloque la proposition par désaccord. Cela peut être long à mettre en place, car le consensus est le produit patient de toutes les meilleures idées et volontés dans un groupe, dans un esprit de cohésion, d’équilibre et de bienveillance.

    Différentes situations peuvent alors se présenter : -Il y a des blocages. Il se peut qu’après la discussion et la formulation d’une nouvelle proposition tenant compte des différents amendements, certaines personnes restent totalement opposées à l’adoption de cette proposition. Le blocage porte donc sur un élément important pour la ou les personnes concernées ; Si une ou plusieurs personnes bloquent, elles en exposent les les raisons, et la discussion sur cette proposition s’arrête là.

    -Il y a des mises en retrait Il se peut aussi que des personnes se sentent peu impliquées dans la proposition (soit qu’elle ne les intéresse pas ou qu’elles n’ont pas d’avis, soit qu’elles savent qu’elle ne pourront pas participer à sa mise en œuvre et préfèrent se retirer de la prise de décision) ou qu’elles ne soient pas satisfaites de son contenu sans pour autant désirer la bloquer. Dans ce cas, elles peuvent se mettre en retrait et signifier qu’elles se mettent à l’écart du processus. Si des personnes choisissent de se mettre en retrait, on les invite à en expliquer les raisons, mais la proposition peut continuer à avancer tant que le nombre de personnes qui se mettent en retrait est limité.

    La participation à une assemblée cherchant à prendre ses décisions au consensus suppose également une posture particulière, une certaine éthique citoyenne :
    premièrement chaque débattant doit apprendre à exprimer son désaccord ou son avis clairement et avec respect (cf la Communication Non Violente),
    deuxièmement chaque intervention doit intervenir dans un sens constructif, qui permette d'enrichir la discussion et de faire avancer la prise de décision
    troisièmement, la posture de l'intervenant doit être « collective », tournée vers l'élaboration du « bien commun », c'est à dire qu'il ne sert à rien de chercher le consensus si chacun cherche à satisfaire son intérêt personnel au détriment des autres.
    Au fond, sans cette éthique, le consensus en tant que principe régissant la prise de décision dans un système social va se heurter, à terme, au même obstacle que la démocratie avec vote majoritaire: tant que l'individu décide pour l'intérêt commun avant le sien propre, le consensus reste accessible et -relativement- facile à obtenir.

    Cette éthique citoyenne peut être le résultat d'une autoéducation de chacun, en pratique, à chaque assemblée,
    mais il va sans dire que l'enseignement public, et les actions d'éducation populaire, apparaissent indispensables comme condition de réussite d'une société démocratique prenant ses décisions au consensus.

    Enfin, la prise de décision au consensus, aurait plus de sens dès lors que le consensus est « éclairé », c'est à dire que les participants s'obligent à écouter ou lire les travaux de « personnes ressources », expertes dans le domaine auquel s'applique la discussion. Donner suffisamment d'éléments aux participants pour bien appréhender le sujet posé serait le rôle des experts ou des « personnes ressources ». La publicité, la transparence de l'information et sa libre circulation sont à ce tire une des conditions fondamentales pour la validité et l'effectivité des décisions.


    Les limites et les alternatives à la prise de décision par consensus

    Pour un petit groupe de personnes le consensus apparaît comme la meilleure façon de fonctionner, mais au delà, la multiplicité d'avis divergents, et la difficulté d'accorder à tous le temps de parole nécessaire diminue fortement l'intérêt du consensus.
    Dès que l'on commence à être un peu plus nombreux, la nécessité de ne froisser personne pour préserver la cohésion du groupe disparait pour laisser place à une relation plus collective et moins personnelle, où les conflits personnels sont moins dangereux pour l'unité, et où l'intérêt commun prédomine. Dans ce cas là, utiliser un système majoritaire pourrait-être plus efficace, du moment que cette majorité change en fonction des sujets, et qu'elle ne se transforme pas en une majorité permanente et figée qui marginaliserait un certain nombre de personnes et qui les priverait de représentation.
    Il faudrait d'ailleurs ajouter que tout mode de vie, avis ou action contraire à la volonté, l'opinion ou le mode vie de la majorité devrait être permis dès lors que la minorité ne remet pas en question les capacités d'action, d'expression des opinions, d'accès aux ressources, etc. de la majorité.

    Au niveau d'un pays, ou même du monde, on le voit, le consensus est plus compliqué à obtenir, mais un outil en ligne (s'il est développé) pourrait bien aider à s'en approcher (l'Expérience démocratique ou Wikipédia sont des exemples probants).

    Qu'elle que soit l'échelle de décision et le nombre de participants, la prise de décision par consensus est un processus plus long, qui trouve mal sa place dans une situation d'urgence. Le vote apparaît donc plus efficace dans ces cas. En situation normale toutefois, et même si cela suppose l'existence également répartie d'un temps social qui y soit consacré, il est probable que le processus de discussion qui conduit au consensus, aussi long soit-il, aboutisse à des décisions plus justes, mieux acceptées et plus efficaces.
    De sorte que la nécessité de prendre à nouveau une décision sur le même sujet se fasse moins sentir. Il est probable que les règles décidées par consensus, nécessitent moins de contrôle et de répression pour les faire appliquer et moins de réajustements ou retours en arrière, que lorsque des « camps » s'affrontent pour imposer leurs règles et conceptions.
    En tous les cas, le vote, en tant qu'expression d'un « rapport de forces » et imposition du choix majoritaire à des minorités, ne devrait être employé que comme un pis-aller.

    Par ailleurs le monde dans lequel nous vivons, notre socialisation et notre éducation ne nous a pas nécessairement préparé à nous inscrire avec l'éthique citoyenne nécessaire à la participation démocratique selon la méthode du consensus.
    Dès lors que l'individu se positionne en fonction de ses seules doléances, le consensus devient tout de suite plus précaire à mettre en place. Nous ne sommes pas tous animés par la même conscience du pacte social... L'idée n'est donc certainement pas d'"imposer" quoi que ce soit à qui que ce soit, mais de s'assurer qu'un choix effectué par un citoyen soit un choix "citoyen", c'est à dire pris en conscience, avec réflexion, et non régi par un quelconque égoïsme primaire. Pas si simple...

    Il faut se préparer à ce que, face à la remise en question de leur mode de vie, nombre de gens s’arque-boutent. D'ailleurs le repli rassurant dans les dogmes de la foi ou des idéologies est la réaction la plus répandue lorsqu'il s'agit de remettre en cause l'existant ou la conception du bien commun. D'où les inquiétude sur la capacité de tout un chacun à s'abstraire des revendications intéressées, partisanes ou dogmatiques.
    Effectivement, le travail de fond incombe à l'éducation. Mais enseigner tolérance et respect de l'autre dans une société qui prône l'agressivité sociale et la réussite par l'argent, équivaut à remplir le tonneau des Danaïdes...

    D'autre part en admettant qu'il soit possible de parvenir au consensus, la pression sociale pourrait être forte sur l'individu pour le pousser à mettre en sourdine ses aspirations personnelles, par peur d'être exclu ou montré du doigt. Or, il est très important que parfois, quand il le faut, ce soit l'individu qui l'emporte sur le groupe. Tout n'est affaire que de Raison, celle qu'il faut donner, et celle qu'il faut garder. Il est également important que le renoncement d'un individu à son profit personnel soit compensé de manière équitable. La définition de nouvelles règles du jeu ne doit pas faire oublier que les règles qui avaient cours par le passé ont conduit certain à utiliser leurs talents dans une direction que la communauté réprouve aujourd'hui.

    Conclusion

    Dans les assemblées et lieux de débat, la recherche du consensus pourrait être la règle qui assure le caractère collectif, démocratique et participatif de la décision, en tant que résultat d'un processus de discussion où les avis, besoins, aspirations et craintes de chacun auront été pris en compte.
    Le temps, l'état des connaissances et la vertu citoyenne que requiert l'aboutissement au consensus étant limités, l'application de cette méthode nécessite l'élaboration et la transmission d'une éthique, ainsi que l'exercice d'une vigilance permanente pour éviter toute dérive conformiste ou suiviste, et toute tentative de manipulation ou de noyautage.
    Néanmoins, en fonctionnement idéal d'une assemblée, le consensus apparaît la forme la plus démocratique et rationnelle possible, le vote en tant qu'imposition de l'avis majoritaire à la minorité devrait intervenir en second lieu, lorsque le consensus est impossible.
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  miha le Ven 11 Mar - 8:26

    Beau travail, Sitouayain !

    Je pense qu'il faudrait aussi intégrer la notion de retour du débat concernant une décision après un certain laps de temps (plus ou moins long selon l'importance des conséquences de la décision) afin de faire le point sur les éventuels inconvénients non décelés au départ.

    Car, même avec le consensus, l'erreur d'appréciation peut exister... (et que dire de la majorité !!!)

    Il me paraît primordial et essentiel pour le bon fonctionnement d'une société de ne pas "inscrire dans le marbre" une loi, une règle, etc... mais de les ré-examiner régulièrement ou dès qu'elles posent problème.

    Et puis, moins de lois, moins de règles, mais plus d'intelligence, plus de logique, plus de bon sens, plus de réflexion, plus de responsabilisation de chacun... comme ce serait bien !
    C'est aussi dans ce sens que l'enseignement devrait aller.
    avatar
    Xavier Marchand

    Messages : 115
    Activité et ancienneté : 198
    Popularité des contributions : 25
    Date d'inscription : 20/01/2011
    Age : 49
    Localisation : Hérault (34)

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  Xavier Marchand le Ven 11 Mar - 11:02

    sitouayain a écrit:Bonsoir, cela fait à peu près deux semaines que j'ai lancé ce sujet, comme je m'y suis engagé, je vous propose une synthèse.

    Conclusion

    Dans les assemblées et lieux de débat, la recherche du consensus pourrait être la règle qui assure le caractère collectif, démocratique et participatif de la décision, en tant que résultat d'un processus de discussion où les avis, besoins, aspirations et craintes de chacun auront été pris en compte.
    Le temps, l'état des connaissances et la vertu citoyenne que requiert l'aboutissement au consensus étant limités, l'application de cette méthode nécessite l'élaboration et la transmission d'une éthique, ainsi que l'exercice d'une vigilance permanente pour éviter toute dérive conformiste ou suiviste, et toute tentative de manipulation ou de noyautage.
    Néanmoins, en fonctionnement idéal d'une assemblée, le consensus apparaît la forme la plus démocratique et rationnelle possible, le vote en tant qu'imposition de l'avis majoritaire à la minorité devrait intervenir en second lieu, lorsque le consensus est impossible.

    Oui, bravo et merci pour ce travail... dont je partage les conclusions Smile

    Caleb Irri

    Messages : 184
    Activité et ancienneté : 282
    Popularité des contributions : 35
    Date d'inscription : 22/01/2011

    consensus

    Message  Caleb Irri le Ven 11 Mar - 22:14

    @ Sitouayain

    Très bien votre papier, je pense la même chose, à ceci près qu'à mon avis, le nombre à partir duquel il devient difficile de l'obtenir n'est pas si élevé. Cependant, si je vous suis bien (et je vous rejoins alors totalement), seul l'intérêt individuel peut l'empêcher, et l'éducation devrait y pourvoir... Mais également la suppression du capitalisme, non ? Car ce système est basé sur le principe de l'intérêt individuel, et divise les hommes en "concurrents", ce qui nuit fortement au consensus.

    Au fait, et à propos du questionnaire (je n'ai pas eu beaucoup de temps ces derniers jours), je suis d'accord avec la réflexion de Miha sur les données "personnelles" (votre définition du consensus devrait donner votre accord sur ce point...) : à quoi pourraient-elles bien servir ? L'opinion de l'un est aussi valable que celle de l'autre...

    Cela dit, pour le côté technique, je n'ai pas tout compris, seulement que vous étiez capable de me sortir tout "comme il faut" ; je vous envois ça dès que je pourrais... nous sommes encore loin du compte!)
    j'aimerais pouvoir vous contacter... si vous voulez me laisser votre mail, vous pouvez le faire "discrètement" en me laissant un commentaire sur mon blog "la vois de peuples" ou "les pensées doubles de caleb", et je vous répondrai.

    merci

    Caleb
    https://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dDdLRkVNOWRzTXFqclY1NHVNOVNrcnc6MQ&ifq
    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  marc le Ven 29 Juil - 22:16

    Dans la synthèse, de bas en haut ... (efface mon post si tu corrige dans le tien pirat )

    ôô
    "D'où les inquiétude sur la capacité"
    "ont conduit certain à"

    Dans les limites et les alternatives :
    De "Dès que l'on commence" à "où l'intérêt commun prédomine",
    on sort du raisonnement quasi mathématique :
    Il y a là une simplification par catégorisation ou assimilation à, sans préciser le critère.
    Ne froisser personne, ici, c'est ne pas faire la sourde oreille à sa voix, pour ne pas sortir de l'idéal de la démocratie.
    Je serais d'avis de remplacer cette partie par :
    Dès que l'on commence à être un peu plus nombreux, il semblera donc moins irréalisable d'utiliser un système majoritaire ...

    Bouchon jlmiste pour tonneau transitoire ! drunken (dans la conclusion)
    "le vote en tant qu'imposition de l'avis majoritaire à la minorité ne devrait intervenir qu' en second lieu, lorsque le consensus est impossible et le tirage au sort démocratiquement refusé.

    Dans les conditions pour parvenir au consensus :

    C'est peut-être plus du domaine du sentiment que de la raison, mais j'ai l'impression qu'il manque 2 dimensions : Le temps et l'espace.

    - Le temps : Celui limitant une décision, ex.: on essaie ce choix là ? mais que jusqu'à demain ?
    Contrairement à une impression bien répandue dans les egos, que le temps soit à l'orage ou d'autres circonstances, peuvent parfois influer sur les cheminements des pensées.
    Une nuit portant conseil, d'autres apprentissages ou expériences entretemps, peuvent créer de nouveaux liens synaptiques. Faut pas se décourager ...
    C'est parfois un des éléments qui joue, bien que faiblement, dans le renvoi en commission pour reformulation. Un autre étant : Ca dépend de qui explique à celui qui a fait opposition. Il n'y a pas que la logique !

    - L'espace : Est-ce que le périmètre du choix n'est pas trop vaste, trop général ? Ou, plus trivialement, est-ce qu'il n'est pas trop restreint ? Ex : RAB de vos feux rouges ! je ne veux pas payer pour ! je suis aveugle : je veux un signal sonore.

    - Bon, en route pour la 4ème dimension :
    On n'a pas la solution aujourd'hui, mais ce dont je suis certain, c'est qu'on l'aura après-demain, même si je ne peut la voir !

    Est-t-il possible de ...
    Continuer à imaginer Wink
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Lun 1 Aoû - 18:29

    salut marc,
    les question que tu poses sur le temps et l'espace méritent développement, je vois à peu près ce que tu veux dire et j'y souscris mais en l'état, ça ne peut pas se traduire en "principe",
    j'ajoute que le facteur temps, ou plutôt la nécessité d'expérimenter et la nécessité de se laisser le temps de la réflexion, certes c'est fondamental, attention toutefois, il est parfois nécessaire de prendre une décision,
    sur l'étendue du périmètre de la décision, attention à ne pas vouloir tout faire régenter par une assemblée, même localement, fixer des grands principes, oui, décider si on mets des fleurs rouges ou blanches sur le rond point...non, ou en tout cas, je lirais bien l'ordre du jour avant de savoir si je me déplace ou pas..

    sur le rajout de la possibilité du "tirage au sort"...j'en appelle à ta raison! on ne tire pas au sort une décision politique!...à part pour les fleurs rouges ou blanches

    pour le reste tu as carte blanche pour nous faire un Etherpad et modifier...je sens déjà les coups de baguette sur les doigts
    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  marc le Dim 7 Aoû - 11:45

    Synthèse sur pad
    (incluant quelques modifs mais pas encore ni la reddition de compte ni la la révision de loi suggérée par Miha)

    Consensus / Périmètres (Le temps et l'espace) :

    Du rôle d'instituteur à celui de chef de guerre, quelques tâches semblent d'emblée sortir du champ du tirage au sort. Mais ce n'est qu'en ayant analysé chacune des tâches, ayant rejeté d'emblée les préjugés, que la préférence du scrutin direct au tirage au sort s'établira (1) pour mandater le tâcheron.

    L'impartialité nécessite pour choisir de connaître autant l'avis des promoteurs que celui des détracteurs d'une personnalité. Sans celà, prendre à priori parti pour le vote, c'est prendre parti pour la publicité (2).

    Sur chaque personnalité correspond une paire d'avis contradictoires.
    Ne choisir "le meilleur d'entre nous", que lorsque l'impartialité étant assurée, ne sont qu'une poignée les prétendants au titre : Pour qu'un seul esprit puisse raisonnablement peser chaque paire de chaque grain de cette poignée.

    Du fait des inégalités de raison (3), d'aucuns dépassent largement ce seuil d'une poignée. Evaluer combien de grains contient une main, en évitant la vanité, c'est aussi se poser la question : Combien ai-je de vrais amis ? (4) ... D'amis plus enclins à apporter une raisonable contradiction que de suborner par la flatterie.

    Si le scrutin apparaît plus rapide, plus efficace, aujourd'hui, n'est-ce pas seulement parce que le temps de cette pesée entre chaque grain n'est plus pris ? Le poids des habitudes ...

    (1) Sera probablement établie par une majorité. Les liens entre tirage au sort et scrutin, au fil du temps des réflexions, apparaissent très nombreux. Les présenter comme une alternative exclusive relève de l'escroquerie intellectuelle.
    (2) Aux deux sens de notoriété et de réclame.
    (3) L'interprétation du concept d'Egalité/inégalité, un des aiguillages des orientations politiques.
    (4) Les vrais amis du Peuple, ceux qu'on ne voit que dans l'adversité - et - dans la durée.
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  sitouayain le Lun 8 Aoû - 20:40

    d'accord Marc,
    attention par contre, sur cette synthèse, j'avais fait attention à rester dans le sujet, à savoir prendre des décisions, et non pas élire des personnes pour les appliquer...dans ce cas oui, le cas par cas fait sens pour choisir la méthode appropriée...

    Après réflexion, je ne sais pas si cela mérite d'être ajouté à la synthèse avec les proposition de Miha et autres, mais, il faudrait selon moi introduire une nuance:
    la recherche du consensus n'est pas la fin de la décision "juste" c'est pour moi un moyen d'atteindre la plus juste décision possible,
    il s'agit de bien distinguer "consensus" et "recherche du consensus",

    d'abord, ça n'est peut être pas assez explicite mais, la recherche du consensus, pour moi, c'est une simple "posture", en gros c'est être à l'écoute de ce que l'autre a à dire et examiner les choses pour reformuler une proposition qui englobe les différents point de vue et "fasse consensus", cela n'implique pas à tout prix qu'il faille que tous soient d'accord!
    à un moment donné, la plupart du temps, il faut voter pour engager la véritable prise de décision.

    D'une part, il est évident que certains points de vue, propositions, etc. ne sont pas recevables ou que la sagesse des gens présents fasse la plupart du temps défaut pour qu'un consensus véritable émerge, d'où l'importance de la "posture", à savoir l'assurance que tout aura été tenté pour satisfaire au mieux la prise en compte des positions et intérêts de chacun,

    d'autre part, il faut se méfier comme de la peste des ayatollah du consensus, ou de la "culture du consensus", car si rechercher le consensus implique d'entériner la position de force de quelques dominants (soit un compromis camouflé en consensus,cf cogestion dans les pays germaniques), de faire pression sur ceux qui retarde la décision, etc., ou si la quête du consensus perçue comme "nécessité absolue" et non comme "posture" conduit à l'autocensure ou à la douce répression de ceux qui ne sont pas d'accord, je vois là un très grand danger!

    J'ai peu de crainte, sur ce point, les français sont plus enclins à manifester leur désaccord que tout autre peuple sur terre, mais peut être vaut-il la peine de préciser qu'il ne s'agit pour moi que d'établir une posture d'un débattant à la recherche du dépassement des conflits et d'optimiser l'attachement et la responsabilité vis à vis d'une décision qui par nature ne doit pas être perçue comme l'attribut d'un "camp", mais comme une décision collective...

    Contenu sponsorisé

    Re: Prendre des décisions au consensus

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 0:44