Forum du groupe de travail pour une Constituante


    La difficulté de notre démarche

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 195
    Activité et ancienneté : 324
    Popularité des contributions : 30
    Date d'inscription : 18/01/2011

    La difficulté de notre démarche

    Message  Admin le Ven 18 Mar - 6:32

    La difficulté de notre démarche est assez bien représentée par cette page internet:

    http://www.constituante.fr

    Qui veut bien ici contacter cet homme?

    Au bas de sa page:
    contact@constituante.fr

    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: La difficulté de notre démarche

    Message  marc le Jeu 14 Avr - 19:17

    Contacter constituante.fr ? quid ? :
    Alain PERSAT/Trazibule "synthéticien", ( = professionnel de la veille, de l’intelligence économique, à l’écoute et capable de lobbying et d’influence si besoin) Pas très chaud pour aller plus loin ...

    Bien qu'il ait péché un beau poisson (serveur poussif):

    http://www.pouruneconstituante.fr/
    Arborescence du lien : CERES / Res Publica / J.P. Chevènement / Association pour une Constituante,
    André Bellon transfuge du PS, avant Mélenchon Smile qu'il accuse bien sûr de récupérer l'idée pour son parti
    A noter :
    14 raisons pour élire une Assemblée constituante de? A.C. Robert?, et
    Actualités,
    Ici : Merci monsieur l'Instituteur de montrer qu'il y a aussi cette couleuvre là dans le traité de Lisbonne : accès pour l'église catholique à la sphère publique, niant la Constitution de l’an III ( 22 août 1795) article 354,
    « Nul ne peut être empêché en se conformant aux lois de pratiquer le culte qu’il a choisi. Nul ne peut être forcé de contribuer aux dépenses d’un culte. La République n’en salarie aucun »
    Lisbonne qui a suivi le "processus de Bologne", analyse universitaire par G Azam 2009
    Args contre Constituante européenne
    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: La difficulté de notre démarche

    Message  marc le Sam 16 Avr - 19:32

    Difficulté de notre démarche

    liste non exhaustive

    1. - l'article 89 de l'actuelle constitution : "L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier Ministre et aux membres du Parlement."

    2. - la dispersion : En plus du quotidien à gérer, ne faisons nous pas la part trop belle à l'engagement de proximité? Face au recul du social, chacun joue au pompier, pare au plus préssé dans ses secteurs d'attention et d'activité mais globalement la situation se détériore.

    3. - la méfiance : le risque de récupération par un parti ou une personne du travail ou du bien de tous n'est pas à négliger. La méfiance est légitime lorsqu'il s'agit, par exemple, de fixer collectivement des limites au pouvoir d'un mandaté. C'est aussi, avec raison, le principal obstacle qu'oppose le Peuple, à force d'être trompé.
      Le peuple a-t-il confiance en lui-même ? Avons nous confiance en nous ?

    4. - l'ignorance : Tout baigne. On ne fonce pas dans le mur (crises,guerres), on ne scie pas la branche sur laquelle on vit, ils vont trouver des solutions, d'ailleurs j'y travaille aussi.

    5. - la faiblesse des moyens : les privilégiés actuels, maîtres des finances, des armées, des pouvoirs nous méprisent, nous voient comme des fourmis : Ne les détrompons pas tant que le seuil n'est pas atteint.
      Un critère de mesure : les inégalités )



    PS :
    - la diversion : Fêter des centenaires de la Commune, écrire des livres, faire des conférences sur l'émancipation ...
    - la dispersion : par exemple, discourir, comme le présent post, sur de la difficulté de notre démarche Smile

    Caleb Irri

    Messages : 184
    Activité et ancienneté : 282
    Popularité des contributions : 35
    Date d'inscription : 22/01/2011

    Un point sur le forum : il faut recadrer les débats !

    Message  Caleb Irri le Sam 16 Avr - 20:25

    bonjour,

    Le forum commence à tourner en rond, et même à susciter quelques déceptions. Je crois qu'il serait temps de "recadrer" un peu le projet, c'est à dire de se positionner clairement vis-à-vis des objectifs que celui-ci compte atteindre.

    Car à trop vouloir ouvrir les débats, nous sommes en train de perdre de vue l'objet de ce forum : la mise en place d'une Assemblée Constituante. Nous l'avons vu, le nombre de discussions ouvertes nuit à la clarté de cet objet, et nous éloigne du processus constituant.

    Cela doit nous interroger sur l'opportunité de discuter de tout ici, où bien seulement de ce qui a trait à ce processus. Sans nier l'importance des questions d'actualité, des échéances présidentielles ou de la catastrophe nucléaire mondiale en cours, de nombreux endroits sont disponibles pour ce faire. Je crois qu'il va falloir se résigner à un "recentrage" qui, je l'espère satisfera tout le monde.

    Ceci posé, il faut savoir où nous en sommes :
    plus de 700 inscrits, plus de 350 questionnaires remplis, presque 30 000 visites en moins de 3 mois. Beaucoup d'idées, de réflexions sont perdues dans le fin fond d'une des discussions, et il devient très difficile de les en ressortir. Certains fils fonctionnent mieux que d'autres, mais dans le fond les problèmes liés à l'Assemblée Constituante ne sont que très peu discutés, à part peut-être la question du tirage au sort et du vote, et celle - un peu "à part" de la création d'un parti politique.

    Pour clarifier la situation, je propose donc
    1- tout d'abord une adresse au lecteur, afin de lui faire comprendre clairement en quoi consiste le processus constituant.
    2- ensuite, et dans le menu supérieur une explication de la démarche du forum, ainsi que son fonctionnement (style : dans la rubrique "untel", on parle de "ça")
    3- comment vont se dérouler les choses ( nécessité du questionnaire et échéances des "étapes" de la mise en place de l'Assemblée, rédaction de la Charte...)
    4- établir clairement le rôle que pourraient jouer les inscrits au forum (comme votants de la charte ?)
    5- remodeler le forum, de telle sorte qu'il soit "logique" :
    * pourquoi enclencher un processus constituant
    * comment l'enclencher
    * les débats autour de l'Assemblée
    * les débats sur la future Constitution
    * la charte
    6- rédiger un texte sous forme de "tract" téléchargeable et duplicable lors de certaines manifestations publiques
    7- référencer toutes les initiatives traitant de l'Assemblée Constituante, et leur proposer de s'associer à celle-ci.
    8- qu'à partir de la "réforme" du forum soient régulièrement établis des sortes de "résumés", qui pourraient être rédigés par les inscrits les plus présents

    Il faut qu'on avance, et des questions essentielles sont aujourd'hui sans réponse. Il nous faut désormais "cadrer" notre projet, pour qu'il vive et se développe. Ce forum s'intitule "groupe de TRAVAIL sur une Assemblée Constituante", et la tâche est ardue. Mais ne baissons-pas les bras, et allons-y, sujet par sujet, question par question, problème par problème : il faudra bien, de toutes les manières, que quelqu'un s'y colle un jour... alors pourquoi pas nous ?

    Caleb Irri
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    tentative de positiver

    Message  sitouayain le Sam 16 Avr - 21:02

    marc a écrit:Difficulté de notre démarche

    liste non exhaustive

    1. - l'article 89 de l'actuelle constitution : "L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier Ministre et aux membres du Parlement."

    salut marc,
    où est passé ton décodeur branché sur pinaillage max?
    "révision" ne signifie pas changement de constitution,

    quand bien même, raison de plus pour soutenir les candidats qui proposent une constituante et pas une "révision"

    marc a écrit:
  • - la dispersion : En plus du quotidien à gérer, ne faisons nous pas la part trop belle à l'engagement de proximité? Face au recul du social, chacun joue au pompier, pare au plus pressé dans ses secteurs d'attention et d'activité mais globalement la situation se détériore.
  • j'ose espérer que nous ne sommes pas les seuls à le constater,
    de plus cela offre de multiples lieux et circonstances pour glisser l'idée de constituante, y compris dans des formes de luttes qui ne sont pas inféodées à tel ou tel parti ou syndicat

    marc a écrit:
  • - la méfiance : le risque de récupération par un parti ou une personne du travail ou du bien de tous n'est pas à négliger. La méfiance est légitime lorsqu'il s'agit, par exemple, de fixer collectivement des limites au pouvoir d'un mandaté. C'est aussi, avec raison, le principal obstacle qu'oppose le Peuple, à force d'être trompé.
    Le peuple a-t-il confiance en lui-même ? Avons nous confiance en nous ?

  • la récupération est inévitable, il n'y a qu'à regarder ce qui a été fait du message de jésus, en attendant, la mauvaise herbe est semée...

    méfiance=vigilance


    marc a écrit:
  • - l'ignorance : Tout baigne. On ne fonce pas dans le mur (crises,guerres), on ne scie pas la branche sur laquelle on vit, ils vont trouver des solutions, d'ailleurs j'y travaille aussi.

  • je me trompe peut être mais même un peu vague et sans vrai débouché vers une alternative, le sentiment d'injustice et d'impérieuse nécessité vis à vis de l'écologie est tout de même assez répandu pour être un levier...
    mais c'est vrai que l'éducation populaire est le parent pauvre de l'action politique,
    ce qui me terrifie le plus, c'est le sentiment d'impuissance chez ceux qui ont conscience (d'où l'utilité d'une revendication commune, la constituante) et l'indifférence des autres (au moins ceux-là ils feront pas chier!)

    marc a écrit:

  • - la faiblesse des moyens : les privilégiés actuels, maîtres des finances, des armées, des pouvoirs nous méprisent, nous voient comme des fourmis : Ne les détrompons pas tant que le seuil n'est pas atteint.
    Un critère de mesure : les inégalités )

  • d'où l'utilité de profiter des brèches dans la fourmilière pour construire des à-côtés, montrer qu'il est possible de s'abstraire de l'oppression (au moins en partie), de manière inclusive (s'agit pas d'aller se mormoniser).

    marc a écrit:

    PS :
    - la diversion : Fêter des centenaires de la Commune, écrire des livres, faire des conférences sur l'émancipation ...
    - la dispersion : par exemple, discourir, comme le présent post, sur de la difficulté de notre démarche Smile

    diversions-dispersions pas si inutiles que ça au demeurant! au commencement était le verbe...
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: La difficulté de notre démarche

    Message  sitouayain le Sam 16 Avr - 21:09

    @ caleb irri,

    d'accord avec tes propositions,

    je suis d'ailleurs en train de rédiger une sorte de synthèse du fil "est-ce à nous de dire comment sera élue l'assemblée", de façon a reprendre les arguments des uns et des autres pour telle ou telle forme de processus constituant, c'est pas du gâteau, vu le manque de discipline, (je me mets dedans, bien sûr)

    Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: La difficulté de notre démarche

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 0:24