Forum du groupe de travail pour une Constituante


    Et si on reparlait du climat ?

    Partagez
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Et si on reparlait du climat ?

    Message  Ninon74 le Mar 9 Aoû - 0:43


    Climat
    Par La chaîne Energie

    Et si on reparlait du climat ?

    vendredi 29 juillet 2011 09:28

    Le best-of de "la chaîne Energie" - Nucléaire, gaz de schiste... On débat beaucoup sur l'énergie, mais on parle moins du sujet sans doute le plus grave : les émissions de CO2 repartent et la planète se réchauffe.

    Avant le sommet de Copenhague, la question du climat occupait la « une » de tous les médias. Le manque de résultats a lassé le public et le sommet de Cancun a eu beaucoup moins d'écho.

    Et pourtant, ne nous y trompons pas. L'été froid et pluvieux en France ne doit pas conduire, rappelle Bertrand Barré, à confondre météo et climat. Ailleurs, il peut faire très chaud et les émissions de CO2 sont reparties de plus belle. On peut craindre que la planète soit partie pour connaitre une augmentation de 3,5 degrés (et non pas les 2 degrés qui étaient envisagés), comme le souligne European Energy Review.

    Ni la France ni l'Europe ne tiendront leurs engagements, met en garde L'Usine à GES.
    .
    Pour plusieurs raisons. Un recul du nucléaire -rendu probable par la décision allemande de fermer à terme ses centrales- va se traduire par une relance d'énergies supposées moins dangereuses mais plus « sales », comme le charbon ou le gaz. Peut-on choisir entre nucléaire et C02 ? s'interroge Béatrice Mathieu. Volodia Opritchnik relève que les difficultés du nucléaire ne réjouissent pas les climatologues.

    D'autre part, même si des progrès sont réalisés, la prise de conscience du coût en CO2 de chaque produit et service est encore faible. Comme le regrette Dominique Bidou, la publicité mettra en valeur tel voyage à Marrakech à 40 euros, mais sans souligner que le coût en C02 est le même que pour un voyage cher...

    L'étiquetage ne se met en place que lentement et les bilans en carbone demandés aux entreprises font encore l'objet de multiples réticences , s'inquiète Rémi Marcus.

    Un nouveau type de fraude est même apparu.

    Si les calculateurs fleurissent et si certains secteurs prennent des initiatives (Sophie d'Anhalt cite le cas des chocolatiers), ces calculs paraissent encore folkloriques aux consommateurs : qui se soucie, à part Yves Leers..., du coût en CO2 du réveillon ou du mariage de Kate et William ...

    Les habitudes sociales - comme l'attraction pour la voiture individuelle- restent lourdes et l'auto-partage marche mal en France, comme le note Marc Fontanès.
    .
    Le côût en CO2 n'est d'ailleurs pas toujours facile a appréhender...Produire localement n'est pas forcément vert

    En tout cas , l'enjeu vaut de poursuivre les efforts, dans leur dimension technique comme le captage de CO2, analysé par Stéphane Arpin, mais aussi dans des directions multiples et complémentaires, car il n'y a pas "une" solution. Thomas Porcher et Nicolas Garderes identifient plusieurs chantiers.

    Universcience a pour sa part lancé un site très complet pour suivre le changement climatique en temps réel.

    http://energie.lexpansion.com/climat/et-si-on-reparlait-du-climat-_a-35-6352.html

    Suivez le changement climatique en temps réel

    mardi 24 mai 2011 09:17

    Ceux qui souhaitent se forger un avis éclairé sur le changement climatique vont devoir ajouter ClimObs.fr à leurs favoris.

    C'est à la suite du sommet de Copenhague et les attaques frontales des climato-sceptiques contre les travaux du Giec que le projet ClimObs voit le jour.

    Réalisé par Universcience - qui regroupe depuis début 2010 la Cité des Sciences et de l'Industrie et le Palais de la Découverte -, en partenariat notamment avec le CEA, le CNRS et Météo France, avec comme conseillère scientifique, la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte, ClimObs est en ligne aujourd'hui.

    Son objectif ? Contrer les doutes instillés par les climato-sceptiques auprès du grand public. D'où l'idée d'un site web grand public qui présente les données scientifiques, aujourd'hui éparses, validées par les revues scientifiques les plus sérieuses sur le changement climatique et les actualisera régulièrement pour suivre ce phénomène "en temps réel".

    "Il y a un climato-scepticisme légitime et un climato-scepticisme délirant", explique Yves Sciama, journaliste scientifique et un des principaux concepteurs de Climobs.fr, lors d'une présentation du site.
    Selon lui, le débat est légitime et les scientifiques eux-mêmes sont demandeurs. Mais, ajoute-t-il, le débat doit être mené avec une réelle rigueur scientifique et ne doit pas être pollué par des données incertaines ou de sources douteuses.


    Trois entrées thématiques : constat, mécanismes, projections

    Les concepteurs du site ont pris bien soin de séparer les données brutes observées, les mécanismes en œuvre ou informations interprétées et enfin les projections qui sont les résultats des modèles.

    La première entrée tend à répondre à la question : comment a évolué et comment évolue actuellement le climat de la planète ? Elle fait état des données d'observation prises selon 8 grandes variables à l'échelle mondiale : l'évolution des températures à la surface du globe, celle du niveau des océans et celle des précipitations, les modifications qui affectent les neiges et glaces, les changements qui affectent la composition de l'atmosphère, les variations de l'activité solaire, la fréquence des événements extrêmes (tempêtes, cyclones, sécheresse, pluies...), les changements qui touchent les écosystèmes vivants.

    La deuxième a une portée plus pédagogique et présente les mécanismes fondamentaux qui sont à l'œuvre dans la machine climatique terrestre.

    Enfin, à partir de scénarios élaborés par le groupe d'expert de l'ONU, le Giec, la troisième partie expose les impacts possibles des choix socio-économiques, technologiques et environnementaux des nations dans le siècle à venir.

    Toutes les données sont validées par les revues scientifiques les plus sérieuses ou par le Giec. Chaque thème est contrôlé par un scientifique référent, spécialiste du sujet.

    Un outil de réalisation graphique innovant

    Il permet de générer des graphiques animés, d'afficher des données de sources différentes et de les superposer afin de comparer les résultats obtenus, de zoomer sur une période particulière, de les intégrer, grâce à un code embed, dans un autre site, de les envoyer par mail ou encore de les intégrer dans Facebook ou Twitter.
    "C'est un concept unique au monde", souligne M. Sciama. "Son originalité réside dans son approche transversale. Il est aussi évolutif puisqu'il permet d'intégrer les données au fur et à mesure de leur disponibilité. Ce qui permettra à l'internaute de suivre le changement climatique en temps réel", a renchéri Roland Schaer, directeur sciences et société à la Cité des sciences et de l'industrie.

    http://energie.lexpansion.com/climat/suivez-le-changement-climatique-en-temps-reel_a-35-6121.html%20http://

    Il suffit de promener sa souris pour voir à quoi corresponde les graphiques, on peut ouvrir les graphiques pour plus d'explications, et un blog associé devrait voir le jour en septembre.

    http://www.universcience.fr/climobs/


      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 0:50