Forum du groupe de travail pour une Constituante


    Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Partagez
    avatar
    Bob

    Messages : 41
    Activité et ancienneté : 83
    Popularité des contributions : 16
    Date d'inscription : 20/01/2011

    Voici ce que l'idée donne en Suisse

    Message  Bob le Jeu 20 Jan - 23:45

    Dans ce pays, une Constituante est à l'oeuvre...

    informations en ligne sur le site officiel de cette assemblée:
    http://constitution.blog.tdg.ch/

    Ana Sailland

    Messages : 34
    Activité et ancienneté : 37
    Popularité des contributions : 2
    Date d'inscription : 12/02/2011

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ana Sailland le Lun 14 Fév - 16:55



    La Suisse a une très vieille tradition démocratique avec ses droits d'initiative et de referendum ( il y a une nuance ) aux échelons communal, cantonal, fédéral.

    En outre, il y a une habitude de fonctionnement selon le mode du consensus. J'y ai vu une élue renoncer à son poste après une négociation.

    Le gros problème, comme ici, c'est l'influence des medias sur les scrutins alors que ces medias sont en mains limitées. ça gâche le plaisir final Wink

    Et une note d'humour : Neuchatel appartient encore à la Prusse ( ou aux Hohenzollern, jsais plus ) . On n'a jamais clos les dossiers hihi.

    Et tant qu'à faire, une dernière pour la route, et de taille : La France ayant plusieurs fois trahi les accords, le traité d'annexion stipule en clair que les Savoie ne sont plus françaises.

    avatar
    reve

    Messages : 20
    Activité et ancienneté : 32
    Popularité des contributions : 8
    Date d'inscription : 27/01/2011
    Localisation : 67

    Exemple sur l'Islande

    Message  reve le Mer 16 Fév - 10:25

    l islande a elue un assemblee constituante , pour cela ils on interdit a tout homme politique qui avait une fonction par le passer de ce presenter , naturellement nos media sont muet
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  miha le Mer 16 Fév - 11:14

    Exact ! Nous sommes sous-informés ou/et désinformés.

    Deux débats auxquels je participe et où j'en profite pour en parler... à chaque fois, ceux qui m'entendent ouvrent des yeux ronds... je me demande même si on me croit.
    avatar
    Vinnie

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 23
    Popularité des contributions : 4
    Date d'inscription : 24/02/2011
    Age : 47
    Localisation : Derrière mon écran, dans le Sud

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Vinnie le Jeu 24 Fév - 19:44

    Merci pour tous les détails. Ce qu'il y a de commun, c'est la ré-écriture de l'histoire. Pourquoi veut-on faire disparaître les cours d'histoire des classes scientifiques : parce que c'est de leurs rangs que sortent les "élites" qui vont en grandes écoles, en majorité. Ces mêmes "élites" iront ensuite peupler les corps décisionnaires. Comme ils ne sauront rien de l'histoire, ils pourront plus facilement détruire et défaire.

    On le voit bien avec les festivités du 150ème anniversaire du rattachement de Nice à la France. Les vrais Nissarts ne sont pas contents bien entendu. Car c'est une masquarade de l'Histoire.

    Quiconque ignore l'Histoire est condamné à la revivre. Mais je m'égare dans ce sujet. Mille pardons ! Même si évidemment le souvenir perdu des événements passés pèse lourd sur les politiques actuelles. Je suis bien contente quand même que les gens n'ont pas oublié le coup du TCE en 2005 et que le Programme du CNR n'est pas enterré n'en déplaise à certains.

    Ana Sailland

    Messages : 34
    Activité et ancienneté : 37
    Popularité des contributions : 2
    Date d'inscription : 12/02/2011

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ana Sailland le Jeu 24 Fév - 20:07

    Si les medias et l'école étaient libres, il resterait la question : comment pratiquer une injection de connaissance qui ne soit pas biaisée.

    Peut être par un libre service, et gratuit, exhaustif, de la création humaine, de la connaissance et de tout millimètre des arts, et de tout savoir faire

    ça ressemble un peu à l'internet ... prototype ?

    NB Nous sommes partis d'une invitation à discuter de la constituante genevoise. Excuses à l'inviteur Wink
    avatar
    Vinnie

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 23
    Popularité des contributions : 4
    Date d'inscription : 24/02/2011
    Age : 47
    Localisation : Derrière mon écran, dans le Sud

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Vinnie le Jeu 24 Fév - 20:20

    Ana Sailland a écrit:
    ça ressemble un peu à l'internet ... prototype ?

    NB Nous sommes partis d'une invitation à discuter de la constituante genevoise. Excuses à l'inviteur Wink

    Tout à fait ! Et pour rebondir sur ce qu'il se passe en Suisse, comment font-ils les Suisses pour transmettre leurs propres notions de démocratie à leurs jeunes, comment expliquent-ils leur system qui mérite bien d'être étudié.

    Ils ont failli avoir les JO à Lausanne. Ce qui a fait capoter le projet, c'est une votation sur la garantie financière des JO (= si les JO étaient déficitaires, la collectivité locale devait payer). Les gens ont voté contre à 60%. Info entendu à "Là-bas si j'y suis" de Mermet cette semaine. Ca me plaît bien !

    Ana Sailland

    Messages : 34
    Activité et ancienneté : 37
    Popularité des contributions : 2
    Date d'inscription : 12/02/2011

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ana Sailland le Jeu 24 Fév - 20:37

    la votation à la suisse, c'est formidable tant que comme je disais les medias sont "bons".

    Allez, j'abats mes cartes Wink J'ai enseigné 33 ans les maths en école d'ing ( une structure très spéciale aussi ) à Genève .

    Mon diagnostique pour ta question de la transmission : ni mieux ni pire qu'ailleurs : en fait, c'est logique : les adultes ne peuvent tenter de transmettre que ce qu'ils sont. Donc la montée en puissance de la conscience nécessite plusieurs générations. Par contre, la mémoire étant ce qu'elle est, il suffit d'une génération pour reculer de 300 ans. D'où le devoir de veille.

    Le système en tant que mécanisme est transmis pas l'école et ça passe. Au dessus je parlais de l'esprit.

    Pour bavarder : j'ai vu des choses extraordinaires : non à la réduction du temps de travail, non aux transports gratuits en ville, oui à la ceinture de sécurité, etc

    Et j'ai pris ma retraite .... à 55 ans !
    avatar
    Vinnie

    Messages : 16
    Activité et ancienneté : 23
    Popularité des contributions : 4
    Date d'inscription : 24/02/2011
    Age : 47
    Localisation : Derrière mon écran, dans le Sud

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Vinnie le Jeu 24 Fév - 21:35

    Retraite à 55 ans ? Whoa... moi qui pense avoir pris "perpète" pour le boulot...

    La Bolivie, autre pays enclavé et de montagnes, a abaissé l'âge de la retraite de 65 à 58 ans. Ca sent l'expatriation...

    Sarko = requin ? Et encore, je te trouve polie. J'avais d'autres idées en tête que la décence et ma condition de "lady" m'interdisent d'exprimer. (Sinon, mes parents me laveraient la bouche avec du savon, mais je le pense quand même).

    Merci pour les infos sur la votation. C'est vraiment un system que j'aimerais essayer. Dans ma ville, le maire nous bassine avec la démocratie participative mais il fait comme son Maître de l'Union pour une Minorité de Privilégiés, il ne dit pas ce qu'il fait et ne fait pas ce qu'il dit.

    Qu'ils s'en aillent tous, il est vraiment tant de changer ! Les Suisses ont incontestablement une bonne longueur d'avance, voire même plusieurs.

    Ana Sailland

    Messages : 34
    Activité et ancienneté : 37
    Popularité des contributions : 2
    Date d'inscription : 12/02/2011

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ana Sailland le Ven 25 Fév - 16:43

    Si, que se vayan todos, et le y se prononce comme un j à BA

    Pour la démocratie participative, fais des recherches sur le Grigny du 69 ( pas l'autre ). Je m'y suis intéressée vers 2008, je pense que c'est opérationnel encore. Le maire avait des lustres à la mettre en place, car ce n'est pas de l'ordre du programme politique mais d'une révolution de la pensée des citoyens eux mêmes. Toute utopie est pragmatique dès lors qu'on s'y attaque concrètement sans rêver, avec ténacité.

    Donc soyons utopistes ! Mais tenaces !

    Ana

    PS, je crois qu'Aubagne est pas mal aussi mais un cran au dessous
    avatar
    Bob

    Messages : 41
    Activité et ancienneté : 83
    Popularité des contributions : 16
    Date d'inscription : 20/01/2011

    L'élection de la Constituante en Tunisie

    Message  Bob le Mar 22 Mar - 8:18

    Pour info un article de l'Humanité qui raconte le début de la campagne électorale pour la constituante en Tunisie.

    Une affaire à suivre pour s'en inspirer.

    http://www.humanite.fr/08_03_2011-tunisie-campagne-%C3%A9lectorale-lanc%C3%A9e-467050
    avatar
    Xavier Marchand

    Messages : 115
    Activité et ancienneté : 198
    Popularité des contributions : 25
    Date d'inscription : 20/01/2011
    Age : 49
    Localisation : Hérault (34)

    La Constituante: Pour qui? Par qui?

    Message  Xavier Marchand le Ven 25 Mar - 9:03

    Toujours pour s'en inspirer.

    Sur la Constituante tunisienne (élections le 24 juillet)...

    TUNISIE : L’ASSEMBLÉE CONSTITUANTE PAR QUI, POUR QUI ?

    Par Béchir Hamdi

    Révolution de la liberté et de la dignité : l’Assemblée constituante n’est pas une mission du ressort des reliquats de la dictature, ni celle des forces libérales et réformistes

    La réduction des objectifs et des tâches de la révolution à la seule dimension politique consacrée par le slogan d’Assemblée constituante, – dont est évacuée la dimension sociale –, ainsi que l’exclusion des forces révolutionnaires véritables de l’action dans la période transitoire qui a vu les résidus de la dictature s’autoproclamer légataires, à savoir les illégitimes Premier Ministre et président de la République, font de l’Assemblée constituante une tâche relevant des prérogatives des résidus de la dictature et des forces libérales et réformistes.

    De cet alignement résulte que la revendication d’Assemblée constituante est vidée de tous contenu et dynamique reflétant la volonté du peuple, les reliquats de la dictature, les libéraux, les réformistes et les opportunistes de toute obédience ajustant toutes les lois, procédures et mesures qui mèneront à l’élection de l’Assemblée. La première revendication des masses et qui est partie intégrante des revendications de la révolution, – celle d’un gouvernement provisoire débarrassé du RCD et des personnalités qui ont occupé des postes du temps du dictateur ou qui l’ont aidé, préparant l’élection de l’Assemblée constituante débouchant sur un pouvoir reflétant la volonté du peuple et la poursuite des tâches de la révolution –, est toujours de mise.

    La mise entre parenthèses de cette revendication et la reconnaissance des reliquats de la dictature comme gestionnaires des affaires pendant la phase transitoire au plus haut niveau des autorités de décision dans le gouvernement, l’Etat et la préparation de l’élection de l’Assemblée constituante, rendront cette dernière dépourvue dès le départ de tout contenu démocratique car les forces de la révolution seront restées extérieures aux décisions et n’auront pas d’influence.

    Le fait que le pouvoir soit resté aux mains des vestiges de la dictature fera de cette assemblée un organe aux mains des forces bourgeoises et libérales fondamentalement anti démocratiques, un dispositif qui ne se différencie en rien de tous les parlements bourgeois dont nous savons le rôle trompeur, ennemi des travailleurs et de la majorité représentative du peuple, et qui confère un caractère faussement démocratique à la dictature de la classe bourgeoise sur tous les domaines de la vie politique, économique et sociale.

    La réalisation de la revendication des masses et des tâches de la révolution politique, cristallisées dans la revendication d’Assemblée constituante, supposent une dynamique liée à la révolution et aux forces véritables de la révolution, une dynamique qui soit vraiment l’expression de la volonté du peuple de mettre en place, pour le pouvoir populaire, des institutions réellement démocratiques dans lesquelles le premier et le dernier mot ainsi que les décisions reviennent au peuple, c’est-à-dire à la majorité des travailleurs et des classes et couches sociales paupérisées et marginalisées à l’exception des exploiteurs ; toute réalisation de revendication d’une Assemblée constituante hors de cette dynamique ne signifiera en fin de compte que l’arrêt de la révolution. Il n’y aura pas de réalisation de ses revendications politiques et sociales, mais leur contournement et la poursuite du régime de Ben Ali sans Ben Ali. La majorité qui l’a fait tomber le 14 janvier se verra interdire de mettre en place son pouvoir et de consacrer le régime politique qu’elle estime être le sien.

    Tunis, le 4 mars 2011
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  miha le Ven 25 Mar - 9:42

    Et comme il a raison !

    L'assemblée constituante doit être faite par le peuple, pour le peuple.

    Défiance politique du début à la fin, comme le préconise Gene Sharp dans sa "méthode"... faut pas lâcher.
    avatar
    Bob

    Messages : 41
    Activité et ancienneté : 83
    Popularité des contributions : 16
    Date d'inscription : 20/01/2011

    L'avis d'un blogueur tunisien sur la méthode

    Message  Bob le Dim 27 Mar - 10:53

    Le blog d'Hussein, qui vit au Canada est une mine d'informations.
    On peut dire que ça bosse dur sur le pourquoi et le comment du processus:

    Comment et pourquoi élire une assemblée constituante



    On a tendance quand on vit les évènements de l’intérieur, aussi importants et imposants que la révolution d’un peuple, à croire à l’unicité de ce que l’on vit. Sauf que évidemment, dans le cas qui nous intéresse, la révolution tunisienne ce n’est ni la première ni la dernière des révolutions populaires, et comme l’histoire se répète toujours, nous tunisiens n’avons rien inventé en la matière. Nous passons donc par les étapes obligés du changement par le bas, séquentiellement : causes profondes, évènement déclencheur, colère, révolte, révolution, renversement de régime, chaos, faux pas et tractations, naissance d’un nouveau régime. La Tunisie en est au chaos, aux tractations, et aux faux pas, et toujours selon le sens de l’histoire, la démocratie n’a jamais été aussi proche.

    Cette remise en contexte, je la voulais une introduction à la question de l’assemblée constituante à laquelle appellent de plus en plus de tunisiens et de forces vives de la société civile et de partis politiques toutes tendances confondues. Une idée à laquelle j’adhère totalement. Pour moi, la révolution ne sera jamais complète sans l’élection d’une constituante qui sera chargée d’élaborer une nouvelle constitution. L’élection d’une telle assemblée est l’acte définitif d’enterrement d’un régime défunt et de la naissance d’un nouveau. Ainsi est le sens pratique de l’histoire moderne. Mais, force est de constater que chaque fois que l’on évoque cette issue, les questions et les doutes, souvent légitimes, fusent de tous parts. On ne comprend toujours pas très bien ce qu’est cette constituante ? Pourquoi a-t-on si hâte de l’élire ? Comment va-t-on l’élire et quand ? Pourquoi ne laisserait-on pas travailler tranquillement la commission de réforme politique ? Qui va gouverner, et s’assurer de la continuité de l’État en attendant ?

    La faute en incombe à nos politiciens, opposants et société civile, qui n’ont pas pris la peine de répondre à ces questions. Et à nos médias et nos intellectuels, qui n’expliquent pas, et ne transmettent pas les messages. La question de l’assemblée constituante est tellement fondamentale et urgent qu’elle aurait dû faire l’objet de débats depuis le 15 janvier. Or, six semaines après, on commence à peine à l’évoquer. Dommage. Fondamentale parce qu’encore une fois, c’est le seul moyen de légitimer l’État et ainsi apaiser la rue et commencer à rebâtir la confiance sociale. Urgente, parce que tant que la sincérité du gouvernement et la légitimité de l’État sont remises en doute, tant que le pays restera paralysé, et aucune autre action sociale ou économique ne sera possible.

    Il faut d’abord comprendre que l’histoire moderne est remplie d’exemples d’assemblées constituantes, de la France qui en a eu 4, dont la dernière en 1945, à la plus grande démocratie du Monde : l’Inde en 1946, l’Italie la même année, ou plus récemment le Népal en 2008, et l’Islande qui essaye présentement d’en réélire une. Sans oublier l’expérience tunisienne et sa constituante d’après l’indépendance. Encore une fois, l’élection d’une constituante n’a rien d’exceptionnel, c’est même l’aboutissement naturel d’un changement fondamental de régime politique.

    Ensuite, le peuple doit savoir au plus vite quand il sera appelé aux urnes afin d’élire cette assemblée. Là encore les craintes sont multiples. Comment va-ton élire cette assemblée ? Personnellement, je pense qu’en trois mois au plus nous serions prêts à le faire. Voici comment je le vois, grossièrement :

    - Inscription aux listes électorales pendant 2 mois. (On ne part pas de zéro ici)
    - Les circonscriptions seraient divisées selon les municipalités, en accordant un poids relatif à chaque municipalité selon le nombre d’habitants. Par exemple : 1 élu par 20 milles habitants, ce qui donnerait 550 élus. Notons qu’il est courant, et souhaitable, d’avoir un si grand nombre d’élus dans une constituante question de maximiser la représentativité populaire.
    - La candidature est ouverte à tous sans exception (à part les militaires et la police), à condition d’être majeur et de résider dans la circonscription à laquelle on se présente.
    - Une campagne de 3 semaines serait ouverte avant les élections.
    - Ensuite, le scrutin serait majoritaire uninominal à un tour. Ça veut dire chacun vote pour une seule personne candidate de sa circonscription. Celui qui récolte le plus de vote est élu. Les noms seraient inscrits sur une liste, et chacun coche le nom qu’il choisit (ceci pose un problème pour les analphabètes, mais il existe des manières de leur permettre de voter quand même comme l’utilisation de photos ou de symboles).
    - Une commission de surveillance de l’élection serait formée de juges, d’avocats, de syndicalistes, et de militants de droit de l’homme reconnus pour leur probité et leur intégrité. Ceux-ci ne devront pas se présenter candidats évidemment. Ils sont épaulés dans leur travail par des observateurs internationaux.
    - La justice serait le seul arbitre en cas de litiges.

    Voilà. Est-ce si compliqué ? Je ne le crois pas. Ce n’est pas facile certes, et çca demande un engagement sérieux de tous les partis mais c’est très faisable en 3 mois.

    Finalement, la constituante ainsi élue aura une mission limitée, à savoir encore grossièrement et tel que je le conçois personnellement :

    - Élire parmi ses membres un gouvernement provisoire qui aura pour mandat limité d’assurer le fonctionnement normal des institutions et de l’économie.
    - Élire des commissions composées de ses membres. Chaque commission fera appel au besoin à des experts et des conseillers externes qui y siègeraient temporairement : juristes, économistes, médecins, sociologues, journalistes, artistes, historiens, mathématiciens, physiciens nucléaires, nommez-les.
    - Chaque commission se penchera sur l’élaboration ou la révision des textes de lois fondamentaux
    - Une commission supervisera toutes les autres, et aura pour mission de rédiger une nouvelle constitution, en coordination avec les autres commissions
    - Quant aux enquêtes sur la corruption, ils seront remis à la justice

    Une fois la nouvelle constitution rédigée, dans un délai de 6 à 12 mois, le peuple serait appelé à l’entériner via un vote référendaire. Si le non l’emporte, l’assemblée se remet au travail pendant quelques mois. À ma connaissance, dans l’histoire moderne, jamais référendum constitutionnel n’a dû être refait plus d’une fois.

    Ainsi, la continuité de l’État ne serait pas menacée, la légitimité retrouvée, et la volonté du peuple respectée. Ainsi, et seulement ainsi, on aurait consacré définitivement la démocratie dans notre pays.


    SOURCE EN LIGNE ICI:
    http://houblog.net/40
    avatar
    SOUTEIRAT GUY

    Messages : 21
    Activité et ancienneté : 39
    Popularité des contributions : 5
    Date d'inscription : 21/01/2011
    Age : 68
    Localisation : ROUSSILLON Isère

    Avec des militants de base de partis politiques qui veulent une 6ème République.

    Message  SOUTEIRAT GUY le Ven 1 Avr - 10:04

    Une partie du texte des propositions du NPA.

    Adoptée par le CPN des 26 et 27 mars 2011.

    "Défendre les droits et les libertés démocratiques pour en en finir avec les institutions
    antidémocratiques de la V° république en France et du Traité de Lisbonne en Europe. Pour
    un processus constituant permettant de faire trancher par la population l’ensemble de
    questions permettant de réorganiser la société sur de nouvelles bases : c’est-à-dire pas
    seulement l’organisation des pouvoirs mais aussi le droit des travailleurs, le droit des
    femmes, les services publics…Ce qui implique de favoriser toutes les formes d’autoorganisation,
    de démocratie active et directe, de prise en charge par la population de ses
    propres problèmes".
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 195
    Activité et ancienneté : 324
    Popularité des contributions : 30
    Date d'inscription : 18/01/2011

    L'Islande réécrit sa constitution sur internet :)

    Message  Admin le Jeu 16 Juin - 19:37

    Article sur le site du Monde Smile

    @trois jours du lancement de l'appel du 20 juin 2011, c'est plutôt bien!

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/06/16/democratie-participative-lislande-reecrit-sa-constitution-avec-facebook-et-twitter/

    Et le 24 juillet en Tunisie aussi on aura de quoi dire qu'on est dans le coup ici Smile))

    cheers Basketball alien
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ninon74 le Sam 18 Juin - 1:00

    Original, mais pourquoi pas. Qui n'essaie rien, n'a rien.

    J'ai lu les commentaires, pour certains ceux qui font cela sont complètement à côté de la plaque, car ils n'y connaissent rien.
    lol!
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 195
    Activité et ancienneté : 324
    Popularité des contributions : 30
    Date d'inscription : 18/01/2011

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Admin le Sam 18 Juin - 10:42

    Oui, c'est bien connu, le peuple est stupide.
    D'ailleurs ici en France quand on lui demande son avis il dit toujours non, comme en 2005.

    Alors on ne le lui demande plus.

    Voir la ratification du Traité Constitutionnel...

    Bien au contraire, utiliser les moyens électronique pour consulter tout le monde, c'est top. Voir ce forum: les gens ont des choses à dire cheers
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ninon74 le Sam 18 Juin - 22:28

    Admin a écrit:Oui, c'est bien connu, le peuple est stupide.
    D'ailleurs ici en France quand on lui demande son avis il dit toujours non, comme en 2005.

    Alors on ne le lui demande plus.

    Voir la ratification du Traité Constitutionnel...

    Bien au contraire, utiliser les moyens électronique pour consulter tout le monde, c'est top. Voir ce forum: les gens ont des choses à dire cheers

    Il faut reconnaitre que c'est un merveilleux outil pour entrer en contact, Wink et avoir des infos.

    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ninon74 le Mar 19 Juil - 19:20

    Ana Sailland a écrit:

    petite leçon d'esperanto : sarko = requin

    Après le point Godwin, la création du point Sarko

    http://www.rue89.com/making-of/2010/05/18/apres-le-point-godwin-la-creation-du-point-sarko-151766

    A quand les bons points ? scratch
    avatar
    sitouayain

    Messages : 497
    Activité et ancienneté : 663
    Popularité des contributions : 131
    Date d'inscription : 21/02/2011
    Age : 34
    Localisation : Paris

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  sitouayain le Mar 19 Juil - 19:52

    Ninon74 a écrit:
    Après le point Godwin, la création du point Sarko

    http://www.rue89.com/making-of/2010/05/18/apres-le-point-godwin-la-creation-du-point-sarko-151766

    A quand les bons points ? scratch

    merci Ninon, très intéressant cet article, surtout les liens à la fin,

    par contre moi je trouve que contrairement au point godwin, c'est quand arrive le point sarko que le vrai débat commence...non?

    (à part ça, bon courage à caleb pour classer ce sujet qui n'a plus grand chose à voir avec la suisse)
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Ninon74 le Sam 23 Juil - 21:07

    sitouayain a écrit:
    par contre moi je trouve que contrairement au point godwin, c'est quand arrive le point sarko que le vrai débat commence...non?

    (à part ça, bon courage à caleb pour classer ce sujet qui n'a plus grand chose à voir avec la suisse)

    D'accord sur les points sitouayain

    Je te donne donc un bon point Wink

    Démocratie directe en Suisse :
    http://www.dailymotion.com/video/xj498u_democratie-directe-en-suisse-langsgemeinde_news#from=embed

    Tu crois que l'on va ressortir la fanfare ? drunken

    Contenu sponsorisé

    Re: Des alternatives et des exemples...ailleurs

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû - 15:36