Forum du groupe de travail pour une Constituante


    La dette des Etats

    Partagez
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Ven 18 Fév - 16:43

    Je commence par un peu d'humour, car un dessin vaut mieux qu'un long discours :

    Vous voulez savoir où est passé l'argent ?



    Le groupe bancaire français BNP Paribas a annoncé, jeudi 17 février, un bénéfice net de 7,8 milliards d’euros en 2010. Mercredi, c’est la Société Générale qui annonçait avoir sextuplé son bénéfice en 2010. Si “la crise” est toujours bien présente dans les esprits et les discours (politiques), le secteur bancaire français semble sortir la tête de l’eau.
    http://vidberg.blog.lemonde.fr/2011/02/18/

    Plus sérieusement, il suffit de voir les emprunts des Etats à 10 ans, les taux sont exorbitants :


    L'irlande

    Grece

    Portugal

    Espagne

    France

    Allemagne

    Italie
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Clearstream, la matrice

    Message  Alter Egaux le Ven 18 Fév - 21:00

    C'est pour dire que Denis Robert a enfin gagné contre Clearstream. 10 ans de combat.
    Voici l'émission de Daniel Mermet sur Denis Robert : A la fin, c’est nous qu’on va gagner !
    Le MP3 est ici.

    logan

    Messages : 174
    Activité et ancienneté : 214
    Popularité des contributions : 44
    Date d'inscription : 21/02/2011

    Re: La dette des Etats

    Message  logan le Lun 21 Fév - 17:40

    Bonjour, actuellement nous utilisons un système de financement de nos déficits publics qui est très contestable.

    Déjà il est très récent, il a été mis en place à partir de 1973 en France, et à partir du traité de Maastricht en 1994 dans tous les pays de la zone euro.

    Nous finançons nos déficits publics en émettant des titres sur des marchés financiers internationationaux privés. C'est une forme d'emprunt.
    Les acheteurs de ces titres sont principalement des banques européennes, des assurances ou autres institutions financières privées, et aussi des particuliers que l'on peut qualifier de rentiers, vu qu'il s'agit clairement d'une rente ( les dettes publiques perdurant dans le temps, les emprunts sont sans-cesse renouvelés ).

    Ce système de financement introduit une forme d'usure, qui non seulement enrichit ces banques etc ... en ponctionnant des milliards dans nos recettes publiques ( 40 milliards dans le budget de l'état environ ) mais qui en plus va jusqu'à mettre en danger l'état lui-même, comme on l'a vu en Grèce, en introduisant une menace de faillite, ou pire une menace d'ingérence étrangère ( "aides" des gouvernements européens / FMI contre des contreparties ) qui sont une forme moderne de pillage.

    Enfin, il est instrumentalisé par les gouvernements dans tous les pays européens ( peur de la faillite, dette publique ) pour justifier et "légitimer" leur projet politique.

    Il existe des alternatives, comme par exemple mes préférées :
    - emprunts à la banque centrale ( création monétaire ) pour financer les investissements publics à taux zero ou au taux directeur de la BCE ( 1% )
    - service public bancaire pour entre autres choses, financer les déficits par l'épargne aux taux de l'épargne ( 1% )

    qui permettraient à l'état de financer ses déficits de manière 100% publique et à des taux raisonnables.

    Il me semble que si nous voulons mettre en place une démocratie en France, il serait important d'interdire l'introduction de mécanismes d'usure et d'ingérence dans le fonctionnement de l'état, et entre autres choses de s'assurer que la création monétaire et le financement des déficits publics sont bien 100% publiques.

    Je pense que ces interdictions doivent être inscrites dans la constitution, celle-ci traitant assez clairement de la question de l'organisation des pouvoirs et de la souveraineté.
    Le mécanisme de la dette publique actuel soumet clairement notre gouvernement aux exigences de groupes privés et à des pouvoirs extérieurs à notre pays.
    Il sert très clairement à "privatiser" l'état.
    avatar
    miha

    Messages : 366
    Activité et ancienneté : 446
    Popularité des contributions : 57
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 70
    Localisation : Metz

    Re: La dette des Etats

    Message  miha le Mar 22 Fév - 10:25

    Wouah !!! Comme je suis d'accord avec toi, Logan !

    Et comme tu le dis bien mieux que je ne l'aurais fait !

    Les états ont été "vendus" aux banques ; en France, c'est Pompidou qui l'a fait.
    Il est parfaitement possible de revenir sur cet état de fait.
    Non seulement possible, mais indispensable !!!
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: La dette des Etats

    Message  Ninon74 le Mar 19 Avr - 17:13

    Alter Egaux a écrit:C'est pour dire que Denis Robert a enfin gagné contre Clearstream. 10 ans de combat.
    Voici l'émission de Daniel Mermet sur Denis Robert : A la fin, c’est nous qu’on va gagner !
    Le MP3 est ici.

    Clearstream, enterrée ??

    Alors Clearstream a déterrée et a autopsiée !!

    http://www.dailymotion.com/video/xr78y_denis-robert-revelations-boite-noir_people

    http://www.dailymotion.com/video/xbgkx4_denis-robert-la-boite-noire_news

    Pour tout savoir sur les paradis fiscaux, voici un petit fascicule que vous pouvez télécharger ou commander sur le site de Survie, pour les soutenir :

    http://survie.org/IMG/pdf_Brochure_Survie._Pour_en_finir_avec_les_paradis_fiscaux2005.pdf

    http://survie.org/publications/livres/article/paradis-fiscaux-et-judiciaires





    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Le salaire de la dette

    Message  Ninon74 le Mar 19 Avr - 18:31

    Vendredi 15 avril 2011, mon mari et moi sommes allés voir un film/débat intitulé "Le salaire de la dette" de Jean-Pierre Carlon. Celui-ci était présent, ainsi qu'un membre de l'Organisation Survie, et qu'un représentant du CCFD-Terre Solidaire.

    Ce qui se passe en Afrique est terrible, la France et ses multinationales sont largement mises en faute grave ; mais aussi le FMI et la Banque Mondiale.
    La Chine s'est également invitée pour le partage du gâteau : elle y fait construire des routes, qui sous le poids des camions, durent 2 à 3 jours avant de s'effondrer... !!

    J'ai fait l'acquisition du DVD sur place, mais les vidéos du film sont sur Dailymotion - Je vous laisse les découvrir :

    http://www.dailymotion.com/video/xfdqyz_le-salaire-de-la-dette-1-3_news

    http://www.dailymotion.com/video/xfi733_le-salaire-de-la-dette-2-3_webcam

    http://www.dailymotion.com/video/xfdt6j_le-salaire-de-la-dette-3-3_news

    Des anciens directeurs du FMI parlent dans ce film et explique que l'on a obligé l'Afrique à produire pour l'exportation et à supprimer toutes les dépenses de l'état. Je m'explique : en ce qui concerne la santé, les africains avaient accès aux soins gratuits avant, mais maintenant ces gens sans revenu (ou si peu), doivent payer l'hôpital, les médicaments, les soins.
    Si une femme à l'hôpital ne peut pas payer, on ne la laisse pas sortir, son mari est obligé d'aller trouver un prêt, pour payer.

    Ceux qui ne peuvent pas, sont condamnés à mourir.

    Avant, ils fabriquaient leur coton, tissaient leurs vêtements,......maintenant ils produisent toujours le coton, mais ils sont obligés de l'acheter, tout comme les vêtements..... !

    Les poteaux électriques sont en bois et tous très vieux, les fils électriques pendent dans les cases, parfois tombent......

    Il a également été question des "Fonds vautours" qui est un marché secondaire de la dette.
    http://www.afdb.org/fr/topics-and-sectors/initiatives-partnerships/african-legal-support-facility/vulture-funds-in-the-sovereign-debt-context/

    http://www.dette2000.org/

    En gros, plusieurs fonds vautours ont racheté la dette des pays africains pour un prix dérisoire et ils vont au tribunal pour se la faire rembourser à 100 %. Sad

    Depuis le temps qu'ils remboursent les intérêts, ils ont largement remboursé plusieurs fois la dette.

    Des problèmes identiques touchent maintenant la Grèce, le Portugal, .... tous les pays qui demandent l'aide du FMI.

    Si ce film passe dans votre ville, je vous le conseille, ne serait-ce que pour le débat et la nombreuse documentation à laquelle nous avons accès.


    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: La dette des Etats

    Message  Ninon74 le Jeu 21 Avr - 13:58

    Dialogue sur terre : Solidarité en voie de disparition

    http://www.dialoguesurterre.fr/blog/?p=1521

    En tant que consommateur, nous sommes les derniers maillons de la chaine, et nos comportements, nos choix, sont très importants.
    Beaucoup de personnes pensent qu'en achetant les produits exportés, nous aidons les plus pauvres, alors qu'en réalité nous enrichissons une certaine catégorie de la population.

    En refusant d'acheter les produits en provenance de pays à bas coût, nous faisons pression sur les multinationales.

    Désobéir est un acte citoyen.

    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: La dette des Etats

    Message  marc le Ven 22 Avr - 18:19

    En tant que consommateurs, nous avons un poids, certes, mais ce poids est proportionnel à notre pouvoir d'achat. On ne pourrait s'entendre dire que c'est une façon de voter sans relever que ce suffrage est censitaire.

    Une fois parvenus à la lisière entre deux mondes, penser à regarder des deux côtés : Qui finance ? Qui se sert de l'image ainsi créée ?

    Supportés par le gotha
    http://www.reportersdespoirs.org/wordpress/?page_id=285
    des greenwashers,
    http://www.centpourcentnaturel.fr/post/2010/03/16/Les-Greenwashers-verdissent-le-nouveau-4x4-de-Renault-Dacia-au-Salon-de-lauto-de-Geneve

    Il y a certainement bien des citoyens respectables qui forment le socle actif de "dialoguesurterre" avec des conditions de travail qui seront bonnes tant que ce domaine d'activité sera porteur et en expansion, comme le fut l'informatique à une époque, la mécanographie lors de la génération précédente, ...

    (Le second lien est particulièrement vicieux en matière de dispersion des intérêts, sur le 1er on remarquera l'existence du bouton "foutage de gueule" ici "faire un don"

    logan

    Messages : 174
    Activité et ancienneté : 214
    Popularité des contributions : 44
    Date d'inscription : 21/02/2011

    Re: La dette des Etats

    Message  logan le Dim 24 Avr - 3:27

    Depuis le temps qu'ils remboursent les intérêts, ils ont largement remboursé plusieurs fois la dette.

    C'est ce qu'on appelle de l'usure. Et c'est ce qu'il se passe aussi en France Ninon.

    Notre dette publique de 1700 milliards d'euros est composée d'au moins 1300 milliards d'intérêts.

    Pour éviter l'usure il faut interdire la possibilité d'emprunter pour payer un emprunt ou des intérêts. Et dans le cas où la dette ne peut pas être remboursée, il faut se résoudre à ce que le créancier perde son argent.
    Seulement on vit dans des sociétés où ce sont les créanciers qui font la loi, ils détournent donc les pouvoirs publics dans chaque pays pour faire en sorte que cela ne soit jamais à eux de payer et ils ont ainsi autorisé les divers mécanismes d'usure, sachant en plus que l'usure permet une domination, on en comprend tout l'intérêt politique et financier.

    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: La dette des Etats

    Message  Ninon74 le Dim 24 Avr - 17:20

    logan a écrit:
    Depuis le temps qu'ils remboursent les intérêts, ils ont largement remboursé plusieurs fois la dette.

    C'est ce qu'on appelle de l'usure. Et c'est ce qu'il se passe aussi en France Ninon.

    Notre dette publique de 1700 milliards d'euros est composée d'au moins 1300 milliards d'intérêts

    Ils nous tiennent plus que par la barbichette logan. pale
    avatar
    marc

    Messages : 348
    Activité et ancienneté : 412
    Popularité des contributions : 65
    Date d'inscription : 27/03/2011
    Localisation : Paris XVIIIème

    Re: La dette des Etats

    Message  marc le Ven 29 Avr - 20:45


    dette publique, Brissaud, Thaller
    dettes européennes, Dominique Plihon
    dette grecque E.Toussaint mars 2011
    Réforme fiscale, Landais, Piketty et Saez, Aghion et Cohen, Sterdyniak (réponse fdg)
    ex, de Khalfa
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Lun 13 Juin - 9:11

    La courbe de la dette française, à jour :

    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Jeu 23 Juin - 17:26

    Hollande est la dette (piégé) : Vidéo
    avatar
    Xavier Marchand

    Messages : 115
    Activité et ancienneté : 198
    Popularité des contributions : 25
    Date d'inscription : 20/01/2011
    Age : 49
    Localisation : Hérault (34)

    Re: La dette des Etats

    Message  Xavier Marchand le Jeu 23 Juin - 20:44

    Alter Egaux a écrit:Hollande est la dette (piégé) : Vidéo

    Largement partagé Smile

    Bravo AE pour ton remarquable travail d'info et d'argumentation sur ce forum.

    Admirable. Merci.
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Ven 24 Juin - 5:26

    Xavier Marchand a écrit:Bravo AE pour ton remarquable travail d'info et d'argumentation sur ce forum.
    Merci, c'est gentil. J'essaie de partager mes recherches, mes connaissances, mes découvertes...

    En passant, je me suis aperçu que je n'avais pas mis à jour la page avec des courbes dynamiques :

    • Grèce,

    • L'irlande,

    • Portugal,

    • Espagne,

    • Italie,

    • Belgique,

    • France,

    • GB,

    • Allemagne,



    Ce qui donne la photo suivante :

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 14,392 %.
    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 15,320 %.
    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 11,424 %.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 13,702 %.
    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 15,162 %.
    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 11,788 %.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 28,636 %.
    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 29,528 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,876 %.

    On comprends assez vite pourquoi tout le monde se précipite dans le mur...
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Lun 27 Juin - 20:22

    Le CAC 40 et les banques signent une tribune pour sauver l’euro !

    L'union monétaire s'enlise dans la crise, l'euro reste soumis au feu des critiques. C'est le bilan des nombreux débats qui ont eu lieu ces derniers mois.

    En tant qu'industriels allemands et français, qui ont la responsabilité de 1 500 milliards d'euros de chiffre d'affaires et de cinq millions de salariés dans le monde entier, nous nous soucions de l'avenir de l'euro et de l'union économique et monétaire européenne. L'histoire de l'euro est une véritable réussite. Qui aurait pensé, lorsque l'euro a été introduit il y a douze ans, qu'il aurait aujourd'hui gagné en valeur par rapport au dollar et de nombreuses autres monnaies ?

    L'euro s'est imposé comme seconde monnaie de référence à côté du dollar et a renforcé le rôle de l'Europe en tant que puissance économique. Avec l'euro, un marché commun doté d'une monnaie unique et sans fluctuation de cours de change a vu le jour, créant ainsi prospérité et richesse pour nous tous. Depuis son introduction, près de 9 millions de nouveaux emplois ont été créés dans la zone euro. Les entreprises européennes profitent de ce développement. Elles ont élargi leurs capacités de financement et augmenté leur compétitivité à l'international.

    Le ralentissement de l'économie mondiale a conduit certains pays de l'union monétaire à s'endetter encore davantage. A court terme, ces pays doivent être aidés pour regagner leur indépendance financière et recréer les conditions d'un avenir meilleur pour leur population.

    En contrepartie, des mesures efficaces doivent être mises en oeuvre. Le retour à une situation financière stable coûtera de nombreux milliards d'euros, mais l'Union européenne et notre monnaie commune en valent la peine. Nous devons convaincre nos concitoyens de cela.

    RÈGLES PLUS STRICTES

    Nous avons besoin d'une politique économique européenne et de règles de stabilité plus strictes. Pour éviter, à l'avenir, une crise telle que celle que nous traversons actuellement, nous devons renforcer les règles de stabilité existantes et assurer leur respect. Les solutions envisagées, comme, par exemple, l'exclusion de pays membres de la zone euro ou la scission entre une Union des pays du Nord et du Sud, ne sont pas bonnes. Cela aurait des conséquences qui sont difficilement prévisibles aujourd'hui. De telles propositions démagogiques ne sont pas adaptées à la gravité de la situation.

    Cependant, des mesures doivent être prises à temps et être aussi efficaces que possible. De plus, les Etats membres doivent coordonner, plus étroitement qu'auparavant, leur politique économique intérieure et parler d'une seule voix vis-à-vis de l'extérieur.

    En tant qu'industriels allemands et français, nous voulons souligner les immenses avantages que l'espace monétaire commun a apportés. Nous envoyons un message de soutien aux responsables politiques, afin qu'ils mettent en place des conditions nécessaires à un euro durablement stable et compétitif. C'est la base de la future prospérité en Europe. L'union monétaire a durablement besoin de finances publiques solides, de règles de responsabilité claires, de structures transparentes et de conditions de concurrence équitables.

    Ce n'est qu'à ces conditions que l'euro sortira renforcé de la crise de la dette. Il n'y a pas d'alternative sérieuse à l'euro commun. L'euro symbolise l'Europe d'aujourd'hui. Un échec de l'euro serait un revers fatal pour l'Europe.

    SIGNES

    Appel Frank (Deutsche Post) ; Aschenbroich Jacques (Valeo) ; Berger Roland (Roland Berger Strategy Consultants) ; Bock Kurt (BASF) ; Bories Christel (Constellium) ; Borsig Clemens (Deutsche Bank) ; Brunck Robert (CGG Veritas) ; Buffet Patrick (Eramet) ; Burda Hubert (Hubert Burda Media Holding) ; Caparros Alain (Rewe group) ; Clamadieu Jean-Pierre (Rhodia) ; Cromme Gerhard (ThyssenKrupp) ; Crouzet Philippe (Vallourec) ; de Chalendar Pierre-André (Saint-Gobain) ; de Margerie Christophe (Total) ; de Romanet Augustin (Caisse des dépôts et consignations) ; Degenhart Elmar (Continental) ; Diekmann Michael (Allianz) ; Engel Klaus (Evonik Industries) ; Fehrenbach Franz (Robert Bosch) ; Frérot Antoine (Veolia Environnement) ; Hagemann Snabe Jim (SAP) ; Henrot François (Groupe Rothschild & Cie Banque) ; Hermelin Paul (Cap Gemini) ; Kormann Hermut (Lazard) ; Kron Patrick (Alstom) ; Lachmann Henri (Schneider Electric) ; Lafont Bruno (Lafarge) ; Lauvergeon Anne (Areva) ; Lévy Maurice (Publicis Groupe SA) ; Lévy Jean-Bernard (Vivendi) ; Löscher Peter (Siemens) ; Mestrallet Gérard (GDF Suez) ; Obermann René (Deutsche Telekom) ;Oetker Arend (Dr Arend Oetker Holding) ; Oudéa Frédéric (Société Générale) ; Potier Benoit (Air Liquide) ; Ranque Denis (Cercle de l'industrie/Technicolor) ; Reithofer Norbert (BMW) ; Reitzle Wolfgang (Linde) ; Richard Stéphane (France Telecom) ; Rollier Michel (Michelin) ; Rose Frédéric (Technicolor) ; Schnepp Gilles (Legrand) ; Spinetta Jean-Cyril (Air-France KLM) ; Teyssen Johannes (E.ON) ; Thumann Jürgen (BusinessEurope) ; Verwaayen Ben (Alcatel-Lucent) ; Viehbacher Chris (Sanofi) ; Zetsche Dieter (Daimler).
    http://www.lepost.fr/article/2011/06/20/2528554_le-cac-40-et-les-banques-si…
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/20/la-crise-europeenne-est-une-…
    avatar
    Xavier Marchand

    Messages : 115
    Activité et ancienneté : 198
    Popularité des contributions : 25
    Date d'inscription : 20/01/2011
    Age : 49
    Localisation : Hérault (34)

    Pascal Lamy au chevet de l'Euro

    Message  Xavier Marchand le Lun 27 Juin - 20:33

    Et que dire de cette intervention de Pascal Lamy, directeur général de l'OMC (PS) sur France Info ce matin.

    Beuuuurk!

    Mensonges et radio...

    http://www.france-info.com/chroniques-les-invites-de-france-info-2011-06-27-pascal-lamy-dedramatise-la-crise-grecque-la-grece-ce-n-est-que-5-de-l-546512-81-188.html

    logan

    Messages : 174
    Activité et ancienneté : 214
    Popularité des contributions : 44
    Date d'inscription : 21/02/2011

    Re: La dette des Etats

    Message  logan le Mar 28 Juin - 11:30

    Merci pour tous ces chiffres.

    Il faut bien se rendre compte qu'AUCUN PAYS ne peut soutenir de tels taux.

    Regardez la France :
    Si elle devait emprunter à 10% durablement, cela signifirait qu'à terme une fois tous les emprunts arrivés à échéance et donc renouvellés, elle devrait payer chaque année 10% de 1640 milliards d'euros de dette soit 164 milliards d'euros de service de la dette ... soit 1/2 des recettes publiques ( 330 milliards )...

    L'Allemagne :
    Avec une dette de 82% du PIB soit 2400 * 82% = 1960 milliards d'euros.
    Avec 10% de taux d'intérêts, elle devrait payer 196 milliards d'euros de service de la dette ... soit 2/5 eme de ses recettes publiques ( 550 milliards ) ...

    Aucun pays ne peut soutenir de pareil taux à long terme ...

    Imaginez avec 16-20% d'intérêts comme la Grèce ...

    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: La dette des Etats

    Message  Ninon74 le Jeu 30 Juin - 18:12

    Avec Sarkozy, la dette n'a fait qu'augmenter, je pense que la facture ne devrait pas tarder à arriver et les privatisations s'accélérer.
    Cela va enfin faire bouger les français.


    La dette de la France atteint un nouveau montant record

    30/06/2011 | Mise à jour : 11:35

    Au cours du premier trimestre, la dette du pays s'est accrue pour atteindre le montant total de 1646,1 milliards d'euros, soit 84,5% du PIB. Les collectivités locales, elles, continuent à se désendetter.

    1646,1 milliards d'euros. C'est le montant total de la dette de la France au premier trimestre, toutes administrations publiques confondues. Elle a grimpé de 54,9 milliards d'euros durant les trois premiers mois de l'année, atteignant «approximativement» 84,5% du PIB, indique l'Insee ce jeudi.

    Ces chiffres constituent un nouveau record d'endettement. Ce sont ceux que trouveront ce matin, sur leurs nouveaux bureaux, le ministre des Finances, François Baroin et celle du Budget, Valérie Pécresse. Ils soulignent la faiblesse de la marge de manoeuvre financière de l'Hexagone alors que la plupart des autres pays de la zone euro se débattent avec des plans d'austerité chaque jour plus drastiques.

    Point saillant de cette envolée, qui était prévisible puisque le gouvernement s'attend à une dette de 85,5% du PIB à la fin de l'année: l'Etat et la sécurité sociale en sont les principaux responsables. Les administrations publiques locales, c'est à dire les collectivités, se sont désendettées de 4,1 milliards d'euros. Leur dette représente désormais moins de 9,5% de la dette totale de la France. Ce qui bat une nouvelle fois en brèche l'argument selon lequel les élus locaux seraient les responsables du dérapage des comptes de la France. Avec 1286,5 milliards d'euros de dette à rembourser, l'Etat ne donne pas le bon exemple, loin s'en faut.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/30/04016-20110630ARTFIG00446-la-dette-de-la-france-atteint-un-nouveau-montant-record.php

    darna

    Messages : 205
    Activité et ancienneté : 247
    Popularité des contributions : 37
    Date d'inscription : 09/03/2011
    Age : 57
    Localisation : Foix

    Re: La dette des Etats

    Message  darna le Ven 1 Juil - 12:51

    Veuillez excuser mon pétage de plomb ci-après. En effet, il semble que les membres de cette assemblée soit déjà ok sur les aberrations et abus du pouvoir décisionnel de la plupart des chefs d'état du monde. "Ils" continuent à disposer des ressources naturelles, foncières, bugétaires...dites nationales, pour investir à perte dans des industries les + polluantes (nucléaire, aviation, automobile...et les + inutiles telles les 100000 gadgets et cosmétiques destinés à leurrer les consommateurs, et les maintenir dans l'illusion d'être civilisés).
    Lorsque je parle d'attaque juridique, j'évoque aussi la possibilité de saisie de leurs biens, constitués par le mensonge et le vol, à l'encontre des peuples !
    "Ils" brandissent aussi des chiffres sur le nombre d'emplois qui seraient menacés par l'arrêt de leur politique. D'autres chiffres pour noyer dans une surconsommation du superflu !
    Adepte de la simplicité volontaire, je parlerai plutôt du bon sens qui implique aussi de ne plus perdre de temps à ressasser des infos disponibles dans les médias alternatifs ou d'autres. Je vous invite plutôt à découvrir le Codex alimentarius qui régit ce monde, afin de démontrer comment "leurs bonnes intentions" mènent à la perversion sociale.
    "Ils" se croient jusqu'à présent intouchables, surtout qu'"ils" ont la force armée avec eux. Justement, chez les agents de "l'ordre", je ne pense pas qu'il n'y a que des moutons prêts à l'abattoir ou à abattre leurs frères...Je dirai plutôt qu'ils sont payés pour pisser dans leur froc, face à la racaille d'en haut ! Il devient inévitable de les infiltrer également, si nous souhaitons prouver la Force de notre non violence !
    Qu'en pensez vous ?
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Sam 2 Juil - 14:33

    darna a écrit:Qu'en pensez vous ?
    Intervention HS par rapport au sujet du fil. Smile

    darna

    Messages : 205
    Activité et ancienneté : 247
    Popularité des contributions : 37
    Date d'inscription : 09/03/2011
    Age : 57
    Localisation : Foix

    Re: La dette des Etats

    Message  darna le Sam 2 Juil - 15:31

    10000 excuses pour le HS. Disons que j'entrevoyais juste une stratégie possible pour sortir de la notion du PIB, qui n'est qu'un leurre pour définir la richesse d'un pays.
    Nous savons que les états qui détiennent le monopole économique et politique, sont les plus endettés. Et malgré cela, ils continuent à gruger les états dont la richesse des ressources naturelles ne sert qu'à entretenir les fameux endettés, qui leur prêtent, par ailleurs de jolis billets pour "aider" qui ? Et l'on parle des dettes des pays pauvres ? Parlons en de la notion de pauvreté. Les pays sont riches, mais c'est le peuple qui est affamé .
    La notion même d'économie doit être révisée. La spéculation n'a rien à y voir, elle ne sert que la cupidité, par l'entretien de l'ignorance et de la peur.
    Quel est le budget pour les systèmes de sécurité civile ou non ? Parlons en de la sécurité sociale, maintenant. Je souhaite lire ton analyse, d'abord...
    avatar
    Alter Egaux

    Messages : 306
    Activité et ancienneté : 432
    Popularité des contributions : 58
    Date d'inscription : 17/02/2011
    Localisation : Seine et Marne

    Re: La dette des Etats

    Message  Alter Egaux le Lun 4 Juil - 13:10

    darna a écrit:La notion même d'économie doit être révisée. La spéculation n'a rien à y voir
    Personne ne contexte la débilité de la mesure du PIB, mais pas la nuisance de la spéculation.
    Une preuve : Défaut de paiement imminent pour la Grèce, selon Standard and Poor's :

    Grèce: S&P inflige un camouflet à la proposition des créanciers français

    PARIS — Le schéma proposé il y a une semaine par les créanciers privés français pour alléger le fardeau de la dette de la Grèce, qui avait recueilli une large adhésion en Europe, s'est vu infliger un sérieux camouflet lundi par l'agence de notation Standard and Poor's.

    Les analystes de l'agence ont fait savoir que les scénarios envisagés "conduiraient probablement à un défaut de paiement selon (leurs) critères", ce que les Européens tentent précisément d'éviter à tout prix. Ils redoutent notamment, à l'instar de la Banque centrale européenne (BCE), un "scénario de l'horreur" dans lequel la contagion d'une restructuration grecque gagnerait d'autres pays fragiles de la zone euro comme le Portugal voire l'Espagne.

    Un plan proposé par la Fédération bancaire française (FBF) offre de réinvestir 70% des sommes remboursées par la Grèce au titre des obligations arrivant à échéance. Sur ces 70%, la moitié seraient placés dans de nouveaux titres grecs à 30 ans, les 20% restants étant conservés à titre de garantie dans un fonds spécial.

    Une deuxième option engagerait les créanciers privés à réinvestir 90% des montants remboursés par l'Etat grec dans de nouvelles obligations à 5 ans.

    Standard and Poor's prévient que si l'une de ces deux options devait être retenue, l'agence de notation déciderait d'abaisser la note de la Grèce pour la placer dans la catégorie "défaut sélectif", considérant de fait que le pays a "effectivement restructuré une partie, mais non la totalité, de sa dette obligataire".

    "C'est un contrecoup après deux ou trois jours de soulagement", a estimé Cyril Regnat, stratégiste obligataire chez Natixis.

    Car la proposition française était précisément calibrée pour que ne lui soit pas accolée le terme de défaut. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a indiqué à plusieurs reprises qu'un défaut obligerait l'institution à ne plus accepter d'obligations de l'Etat grec comme contrepartie pour ses opérations de refinancement.

    Compte tenu de l'extrême dépendance actuelle des banques grecques à ce mode de financement, elles pourraient, dans cette hypothèse, se retrouver à cours de liquidité en l'espace de quelques heures.

    Interrogé lundi par l'AFP, un porte-parole de la BCE a indiqué que l'institut francfortois n'avait pas changé sa position sur le sujet.

    La note de S&P "montre que le modèle doit encore être retravaillé", a commenté une source bancaire allemande, sous couvert d'anonymat.

    Interrogées par l'AFP, les deux autres agences majeures, Fitch et Moody's, n'ont pas souhaité commenter la proposition française.

    Dans les notes de méthodologie publiées ces dernières semaines, ces deux agences avaient laissé entendre que leur définition d'une participation volontaire des créanciers privés était extrêmement étroite.

    Pour Fitch et Moody's, le seul fait que l'opération soit montée pour éviter la faillite de la Grèce pourrait justifier, à lui seul, le qualificatif de défaut.

    De son côté, la Fédération bancaire française (FBF), à l'origine du scénario étudié par les Européens, s'est également refusée à tout commentaire.

    "Cela devient problématique, car tous les efforts des créanciers privés et des autorités européennes sont annulés par les agences de notation", a regretté M. Regnat, soulignant que S&P "ne base pas ses conclusions sur des faits réels" car le scénario n'est pas encore finalisé.

    Les deux mois de répit offerts par le déblocage ce week-end de la cinquième tranche du plan d'aide à la Grèce devront dès lors être mis à profit pour trouver un terrain d'entente avec les agences, avant que ne se pose, dès le mois de septembre, la question de la sixième tranche
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ijDMcKfvBYbSGmxwQLB08QPAC_YQ?docId=CNG.1ddc951faf841ec0b7af50667b5029dc.201

    Mmh, l'été, les blaireaux sont en vacances, innocents, peu vigilants. Une bonne fenêtre d'opportunité de tir pour le capitalisme. Fire !

    darna

    Messages : 205
    Activité et ancienneté : 247
    Popularité des contributions : 37
    Date d'inscription : 09/03/2011
    Age : 57
    Localisation : Foix

    Re: La dette des Etats

    Message  darna le Lun 4 Juil - 13:27

    Je reçois également des news de mon côté. As-tu des propositions pour y remédier ? Je participe déjà au boycott des banques. Suis à la Banque Coopérative...
    avatar
    Ninon74

    Messages : 779
    Activité et ancienneté : 887
    Popularité des contributions : 83
    Date d'inscription : 23/02/2011
    Age : 65
    Localisation : Cran-Gevrier

    Re: La dette des Etats

    Message  Ninon74 le Lun 4 Juil - 23:15

    Alter Egaux a écrit:
    darna a écrit:La notion même d'économie doit être révisée. La spéculation n'a rien à y voir
    Personne ne contexte la débilité de la mesure du PIB, mais pas la nuisance de la spéculation.
    Une preuve : Défaut de paiement imminent pour la Grèce, selon Standard and Poor's :

    Grèce: S&P inflige un camouflet à la proposition des créanciers français

    PARIS — Le schéma proposé il y a une semaine par les créanciers privés français pour alléger le fardeau de la dette de la Grèce, qui avait recueilli une large adhésion en Europe, s'est vu infliger un sérieux camouflet lundi par l'agence de notation Standard and Poor's.

    Les analystes de l'agence ont fait savoir que les scénarios envisagés "conduiraient probablement à un défaut de paiement selon (leurs) critères", ce que les Européens tentent précisément d'éviter à tout prix. Ils redoutent notamment, à l'instar de la Banque centrale européenne (BCE), un "scénario de l'horreur" dans lequel la contagion d'une restructuration grecque gagnerait d'autres pays fragiles de la zone euro comme le Portugal voire l'Espagne.

    Un plan proposé par la Fédération bancaire française (FBF) offre de réinvestir 70% des sommes remboursées par la Grèce au titre des obligations arrivant à échéance. Sur ces 70%, la moitié seraient placés dans de nouveaux titres grecs à 30 ans, les 20% restants étant conservés à titre de garantie dans un fonds spécial.

    Une deuxième option engagerait les créanciers privés à réinvestir 90% des montants remboursés par l'Etat grec dans de nouvelles obligations à 5 ans.

    Standard and Poor's prévient que si l'une de ces deux options devait être retenue, l'agence de notation déciderait d'abaisser la note de la Grèce pour la placer dans la catégorie "défaut sélectif", considérant de fait que le pays a "effectivement restructuré une partie, mais non la totalité, de sa dette obligataire".

    "C'est un contrecoup après deux ou trois jours de soulagement", a estimé Cyril Regnat, stratégiste obligataire chez Natixis.

    Car la proposition française était précisément calibrée pour que ne lui soit pas accolée le terme de défaut. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a indiqué à plusieurs reprises qu'un défaut obligerait l'institution à ne plus accepter d'obligations de l'Etat grec comme contrepartie pour ses opérations de refinancement.

    Compte tenu de l'extrême dépendance actuelle des banques grecques à ce mode de financement, elles pourraient, dans cette hypothèse, se retrouver à cours de liquidité en l'espace de quelques heures.

    Interrogé lundi par l'AFP, un porte-parole de la BCE a indiqué que l'institut francfortois n'avait pas changé sa position sur le sujet.

    La note de S&P "montre que le modèle doit encore être retravaillé", a commenté une source bancaire allemande, sous couvert d'anonymat.

    Interrogées par l'AFP, les deux autres agences majeures, Fitch et Moody's, n'ont pas souhaité commenter la proposition française.

    Dans les notes de méthodologie publiées ces dernières semaines, ces deux agences avaient laissé entendre que leur définition d'une participation volontaire des créanciers privés était extrêmement étroite.

    Pour Fitch et Moody's, le seul fait que l'opération soit montée pour éviter la faillite de la Grèce pourrait justifier, à lui seul, le qualificatif de défaut.

    De son côté, la Fédération bancaire française (FBF), à l'origine du scénario étudié par les Européens, s'est également refusée à tout commentaire.

    "Cela devient problématique, car tous les efforts des créanciers privés et des autorités européennes sont annulés par les agences de notation", a regretté M. Regnat, soulignant que S&P "ne base pas ses conclusions sur des faits réels" car le scénario n'est pas encore finalisé.

    Les deux mois de répit offerts par le déblocage ce week-end de la cinquième tranche du plan d'aide à la Grèce devront dès lors être mis à profit pour trouver un terrain d'entente avec les agences, avant que ne se pose, dès le mois de septembre, la question de la sixième tranche
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ijDMcKfvBYbSGmxwQLB08QPAC_YQ?docId=CNG.1ddc951faf841ec0b7af50667b5029dc.201

    Mmh, l'été, les blaireaux sont en vacances, innocents, peu vigilants. Une bonne fenêtre d'opportunité de tir pour le capitalisme. Fire !

    Réductions de salaire, licenciements, augmentations de taxes et autres ne feront que réduire les revenus du secteur privé, entrainant la baisse des ventes et des revenus des taxes à leur suite, ce n'est pas comme cela que l'économie grecque va repartir. Sans compter les services qui seront privatisés et dont l'argent ne viendra pas remplir les caisses de l'état.

    Aux USA, c'est le Minnesota qui s'est déclaré en faillite
    http://www.rfi.fr/ameriques/20110702-faillite-le-gouvernement-minnesota-cesse-activites
    la rentrée de septembre risque de nous réserver des surprises.


    Contenu sponsorisé

    Re: La dette des Etats

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 0:49